4ème et DERNIÈRE réunion publique à Chartres

Aucune image

Compte-rendu de la 4ème et dernière réunion de concertation publique à CHARTREXPO le vendredi 16 janvier 2015 :

Une fois de plus la salle était comble hier au soir pour assister à la présentation des études menées sur le fuseau préférentiel retenu par le Préfet de Région en décembre 2012.

Encore une fois, seuls les associations et les riverains lourdement impactés par ce projet étaient présents.

Seul un élu a eu le courage de s’exprimer en faveur de ce projet qui détournerait le trafic actuel de son village.

Par contre les ardents défenseurs de cette autoroute n’ont pas daigné s’exprimer ni assister à cette concertation.

De nombreuses questions ou remarques ont fusé dans la salle suivies des applaudissements du public ou huées.

  • Les salariés de la DIRNO (Direction Interdépartementale des Routes Nord Ouest), par la voix de leur syndicat ont souhaité exprimer leur inquiétude quant à leur avenir professionnel.

  • Sur Oisème l’inquiétude est grande, le fuseau de 300 m « chemine » selon l’expression de la DREAL entre les entreprises, le futur parc des expositions, les maisons qu’il faudra peut-être raser pour laisser place à une autoroute et à toutes ses nuisances

  • Ne laissons pas croire que toutes les protections aussi performantes soient-elles assureront de préserver la qualité de vie que les riverains ont choisi en venant s’installer dans nos villages

  • Quel serait l’impact sur les cultures bio ?

  • Oisème subira toutes les nuisances de tous ordres. Actuellement, nous subissons déjà le trafic de l’A11 de la RN 10, de la RD 32, de la fonderie, et bientôt du futur parc des expositions.

  • Le tracé est celui de 1994, repris sur une carte de l’époque. Il n’a pas été tenu compte de toutes les constructions intervenues depuis cette date, ni de la RD 823 inaugurée en 2004.

  • Si à de nombreuses reprises on nous a fait remarquer qu’il fallait protéger la vue sur la Cathédrale, la protection de nos enfants du collège Soutine (qui peut accueillir jusqu’à 750 enfants) n’a pas été évoquée. La réponse est identique : nous assurerons les protections qui s’imposent.

  • Le plus inquiétant, en matière de nuisances est la réponse faite « nous prenons des mesures de l’existant, puis une fois les travaux effectués, nous constatons les niveaux observés et nous ajusterons ! »

  • Non seulement, nous sommes effarés du coût de cette infrastructure pour laquelle les contribuables après avoir donné l’existant au concessionnaire, devront en payer la subvention d’équilibre et le péage. C’est une honte. Les euréliens qui empruntent la RN 154 chaque jour pour se rendre à leur travail devront en acquitter le péage alors que nous connaissons aujourd’hui les difficultés financières des familles.

  • La gratuité pour les euréliens n’est plus à l’ordre du jour. Ce sera au concessionnaire de proposer des abonnements ou mesures particulières. L’association A10 gratuite qui se bat pour obtenir la gratuité pour les habitants du sud de Paris à l’instar des autres autoroutes similaires, ils n’ont obtenu que quelques miettes !

  • Ne soyons pas dupes, le report se fera sur les voies de substitution et les villages aujourd’hui détournés verront revenir un trafic auquel ils n’étaient plus habitués

  • Une autoroute au sud de Chartres est une aberration de plus. Les estimations de trafic seront loin d’être atteintes. Reportons nous à un exemple récent, celui de l’A 19 qui est déserte.

  • Arrêtons de construire de nouvelles infrastructures. Si nous ne sommes pas capables aujourd’hui d’entretenir le réseau existant qu’en sera-t-il si les maigres budgets dont disposent les régions, départements et communes réservent leurs dotations aux nouvelles infrastructures ?

  • La région s’est engagée à développer le ferroviaire. Allons dans ce sens et améliorons l’existant

  • Il a été rappelé que le rapport de la commission « Mobilité 21 », entériné par le premier Ministre de l’époque Jean-Marc AYRAULT, n’avait pas identifié l’aménagement de la RN 154 et RN 12 dans les priorités. Seul le contournement de SAINT-REMY-SUR-AVRE devait être retenu.

  • Le ministre d’alors, Frédéric CUVILLIER est revenu sur cette position et s’est laissé influencer par les élus, qui lui ont affirmé que « cela ne soulève pas de problèmes majeurs notamment d’acceptabilité au plan local »

  • Un habitant des Hérailles, au Gorget s’est insurgé sur le fait d’avoir laissé construire des habitations alors que les options proposées mettraient son pavillon à 200 m ou 50 m de l’autoroute.

  • Un ancien élu de l’agglomération a insisté sur l’aberration de ce projet et félicité le travail des associations qui se battent pour la préservation de notre environnement et de notre qualité de vie et invite la DREAL à étudier le projet alternatif « MOB28 » présenté par ces associations.

  • Nous ne pouvons pas revenir sur les décisions prises aux différentes étapes de la concertation. Aujourd’hui les remarques et argumentations ont été prises en compte. Du 19 janvier au 13 février, la DREAL assure des permanences en Mairie de SAINT-PREST et CHARTRES aux jours indiqués pour recueillir vos remarques. N’hésitez pas à vous exprimer.

  • Un coupon réponse à détacher du document de 8 pages distribué dans les boîtes à lettres (pour ceux qui l’ont reçu. Ils sont également disponibles en Mairie de Saint-Prest et de Chartres) est à votre disposition pour vous exprimer sur les raisons de votre refus qui doit être argumenté.

  •  Ensuite viendra le moment de l’Enquête publique. C’est à ce moment qu’il nous faudra réagir. Ce sera l’ultime étape avant la Déclaration d’ Utilité Publique qui engagera le processus.

MOBILISEZ-VOUS ! IL EN VA DE VOTRE AVENIR ET DE CELUI DES GÉNÉRATIONS FUTURES

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. A154, projet de nuisance publique !
    Nul doute n’est plus possible maintenant, ce projet n’est conforme en aucun des points mentionnés par le ministre JL Borloo dans son décret, ni dans les préoccupations de la commission Mobilité 21 qui a retoqué ce projet:
    – Il ne facilite en aucune façon la circulation locale, en dehors du fait du péage, car les voieries locales vont être beaucoup plus encombrées (étude de report de A10 Gratuite) et les habitants de l’agglomération chartraine devront soit aller entrer à Poisvilliers, soit en sortir pour utiliser ce contournement est, ce qui ne correspond vraiment à rien dans la pratique…
    – Il provoque de nombreuses nuisances en serrant au plus près beaucoup de zones habitées, comme cela a été constamment répété.
    – Il ne tient pas compte du trafic régional de type économique: que vont faire les véhicules de 3,5 T et plus des entreprises régionales de TP, de bâtiment, de carrière, de livraison, etc. si les itinéraires de substitution prévus leur sont interdits???? Vont-ils traverser nos hameaux par des voies encore plus étroites?
    C’est vraiment du grand n’importe quoi.
    – Par ailleurs, tout maire, doux rêveur, qui pense que l’autoroute va lui supprimer le trafic qu’il supporte étant situé sur la RN154 se trompe énormément et méconnait le phénomène de report de trafic prouvé largement.
    La seule solution est bien entendu une déviation, bien sûr à 2 fois 2 voies…
    Je propose qu’à l’occasion de la réunion du 30 janvier, il soit initié une pétition à signer par tous les habitants de toutes les communes impactées et tous les acteurs économiques concernés, afin de dénoncer ce projet de nuisance publique, (soutenu uniquement par un groupe d’élus pour des raisons qui échappent à la raison) auprès de la ministre Mme Royale.

  2. On ne peut que se réjouir de la mobilisation des habitants et associations qui souhaitent préserver leur cadre de vie et on doit rendre hommage à tout ceux qui se démènent pour cette cause. Malheureusement nous avons vécu ce combat en Normandie sur le m^me sujet avec le contournement EST de Rouen et malgré les suggestions pertinentes , l’appui de nombreux élus, les manifestations , l’Etat a persisté dans son passage en force en baladant les petits élus et les habitants locaux que nous sommes. Je ne vois aucune raison déterminante qui pourrait faire reculer l’état et les personnes favorables au projet qui malheureusement se fera…malgré tout!

    • Merci pour votre commentaire. Nous ne devons pas perdre espoir tant que rien n’est décidé. On ne peut qu’espérer une décision raisonnable de notre gouvernement. Pour ce qui concerne le contournement Est de Rouen, si nous parlons bien du même projet, la commission Mobilité 21 l’avait classé dans les premières priorités, ce qui n’est pas le cas de notre projet. Le contexte actuel peut nous être favorable.