Comité de Suivi du mercredi 21 février 2018

Aucune image

La DREAL a présenté ses arguments pour justifier le rejet des deux réserves émises par les Commissaires Enquêteurs.

Le dossier sera donc soumis selon le tracé initial au Conseil d’État avant la prise de décision de la Ministre des transports Elisabeth BORNES.

Peu convaincus par les arguments avancés, notre combat continue.

 

Source : L’Écho Républicain

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. Les tenants du projet Est à Chartres pensent triompher , grâce à une argumentation discutable : la rocade Ouest gênerait les habitations !
    alors qu’à l’Est , les villages sont si impatients de voir arriver cette monstruosité !
    A St Rémy sur Avre une bretelle est refusée  » car elle ne présente qu’un intérêt
    local  » ; ce qui montre bien le manque de sérieux des arguments avancés par des édiles sûrs de leur fait . Et la preuve ( par eux-mêmes ) que les intérêts locaux sont le cadet de leurs soucis . A quoi bon faire des études concernant les déplacements quotidiens des gens , des commissions d’enquête sur l’écologie ,
    les  » impacts « sur la nature , les terres cultivables , la faune , la flore ,la vie des villages , si le jeu est faussé dès le départ ; la preuve : Chartres avait tout misé dès les années 80 sur la solution Est en laissant faire un raccord de rocade à double sens à Lèves ,avec ronds-points comme pour bien ralentir le trafic .
    On peut supposer que les vainqueurs du jour sont en réalité prisonniers de leur engagement auprès d’entreprises autoroutières, ce qui expliquerait les misérables arguments avancés .Mais ce n’est bien sûr qu’une hypothèse .
    Le combat continue :la suite peut très bien changer la donne .

  2. A la lecture du dernier « Votre Agglo » j’ai trois observations par rapport à la carte qui y figure.

    1 – Il est publié, comme émanant du rapport du COI une carte qui ne figure pas dans ce rapport de 2017 pages que vous consultez à l’adresse web
    https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2018.02.01_rapport_coi.pdf.
    Je l’ai cherchée et je n’ai pas trouvé cette carte !

    2 – C’est une carte fallacieuse, non seulement il est imaginé des itinéraires routiers principaux mais il est omis l’A28 dont l’existence desservirait la démonstration de tronçon manquant.
    Encore faut-il savoir lire une carte ! On peut en douter quand l’on regarde la carte des autoroutes publiée par le ministère à l’adresse web
    https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/societes-concessionnaires-dautoroutes-sca

    3 – Le rapport du COI a-t-il été lu ? On peut en douter. Il est écrit en page 36 :
    « Les habitants comme les élus comprennent bien qu’il n’est ni possible ni souhaitable de couvrir le territoire national d’autoroutes et de voies express à 2 x 2 voies. Il est désormais temps, car les esprits ont évolué, que certains cessent de rêver à des aménagements luxueux et que d’autres cessent de les promettre pour ne finalement pas les réaliser. Les parties d’aménagement doivent, comme dans tous les domaines, être réduits au strict nécessaire selon les trafics pour assurer le confort et la sécurité de tous. Des efforts supplémentaires sont souhaitables, mais pour des aménagements mieux adaptés et plus respectueux de L’environnement, concertés et réalisés rapidement. »