Compte-rendu de la réunion à Fresnay-L’Evêque

Aucune image

Cette réunion d’information a été organisée en partenariat avec l’association LA CITOYENNE du canton de Janville, et Francis BESNARD, Maire de Fresnay-l’Evêque.

Une centaine de personnes a répondu à notre invitation dont de nombreux élus et candidats aux élections législatives.

Monsieur Jackie FERRE, Maire de Prunay-Le-Gillon et M LEVASSORT, Maire d’Ymonville, se sont excusés de ne pas pouvoir assister à cette réunion mais nous ont confirmé leur opposition au projet.

Monsieur Philippe VIGIER, invité en sa qualité de candidat aux élections législatives n’a pas souhaité répondre à notre invitation.

historique

Madame CHAMPEAU a rappelé l’objet de son association qui est  d’informer et de débattre avec les participants de thèmes majeurs de notre société.

Puis, François BREDON a rappelé l’historique de notre association qui a été créée notamment à l’issue d’une réunion publique organisée à SAINT-PREST en octobre 2008, par le Député – Maire de Chartres, qui a annoncé la relance du projet de fin d’aménagement de la RN154 par la mise en concession autoroutière, pour une réalisation rapide.

Notre association a été créée en novembre 2008. Au 1er décembre 2010, la commune de Gasville/Oisème est venue nous rejoindre.

Nos statuts prévoient l’accueil des communes se situant sur le tracé de la RN 154.

L’historique de notre activité a également été rappelé :

  • Distributions de tracts (recueil de plus de 4000 signatures)
  • Organisation de réunion d’information sur les sites sensibles de la commune
  • Nous avons dû faire pression sur notre Conseil Municipal pour obtenir une délibération contre ce projet
  • Manifestation notamment à Allones, blocage de la RN154
  • Sorties vélo sur le thème  NON A L’AUTOROUTE
  • Nous avons été reçus au Ministère des transports en mai 2010
  • Nous avons été reçus au Ministère de l’ Écologie en mai 2011
  • Nous avons interpellé les candidats :
    • aux élections régionales et cantonales,
    • à l’élection Présidentielle,
    • et aujourd’hui aux élections législatives.
  • Le 11 mai, nous avons demandé à F. HOLLANDE, après son élection, un rendez-vous auprès du Ministre des Transport, nous relancerons après l’échéance des législatives.

DÉBAT PUBLIC

Ce projet a nécessité la mise en place d’une Commission Particulière de Débat Public (CPDP) (qui a coûté plus de 1.5 millions d’Euros)

  • Participation aux réunions d’information qui ont eu lieu sur les communes situées sur le tracé (Tremblay-les-Villages, Champhol, Berchères-Saint-Germain, Poisvilliers, Challet….)
  • Réunions organisées par la CPDP, que ce soit à Chartres, Champhol, Dreux ou Voves.
  • Nous avons participé à toutes les réunions (15 au total)
  • Nous avons rédigé 2 cahiers d’acteurs (1 par notre association, 1 par un habitant du Gorget, membre de notre association)

Malgré les conclusions de la CPDP, au regard des arguments qui ont été développés lors des différentes réunions, à savoir le refus d’une concession autoroutière au bénéfice de l’aménagement en 2 x 2 fois des parties restant à réaliser, soit 15.5 km et aménagement de la rocade ouest existantes en 2 x 2 voies également.

Le 25 juin 2010, le Ministre a décidé de la mise en concession autoroutière sous certaines conditions.

Il faut noter qu’il s’agit d’une décision et non d’un décret, il sera donc plus facile de la faire annuler.

COMITÉ DE SUIVI

Un comité de suivi a été mis en place sous l’égide de Préfet de Région pour poursuivre les études (ce sera encore un coût supplémentaire)

Ce comité de 79 membres représentant, les services de l’état, les représentants du milieu économique, notamment les agriculteurs, des collectivités territoriales, des syndicats et de la société civile et les associations notamment de protection de l’environnement.

3 réunions ont eu lieu, plus des réunions intermédiaires avec les élus et les associations

CALENDRIER

  • 1er semestre 2013 : présentation de l’option de trajet retenue
  • 2ème semestre 2013 : enquête d’utilité publique
  • Déclaration d’utilité publique par décret du 1er Ministre après avis du Conseil d’Etat
  • 2015 : désignation d’un concessionnaire
  • 2018 : mise en service

Il est important de rester mobilisés pour éviter que l’irrémédiable soit décidé.

PRISES DE PAROLE

Christian GIGON, Conseiller Général et Maire de Champhol, a rappelé, pour répondre à une personne qui s’étonnait qu’une hypothèse de tracé soit présentée ce soir que les études ont été faites à partir d’un tracé tel qu’il avait été dessiné il y a de nombreuses années, et figurant à la page 72 du dossier de présentation du Maître d’Ouvrage, la DREAL.

Aménageons l’existant, pour une route gratuite pour tous et arrêtons la démagogie et la désinformation notamment sur l’accidentologie de la RN 154.

Laurent BORDEAU,Président AGIR UNIS A 154, est intervenu sur la sécurité rappelant que les statistiques montrent que les accidents sont plus nombreux sur les autoroutes euréliennes que sur la RN 154.

C’est pourtant l’argument qui est retenu pour la fin d’aménagement de la RN 154. (projet de 700 M€, porté maintenant à 800 M€).

Il faut penser à privilégier les transports alternatifs, le ferroviaire et les transports en commun plus respectueux de l’environnement et moins coûteux.

Karim LANAAYA, candidat aux élections législatives sur Châteaudun, a quant à lui confirmer son opposition au projet. Il l’a d’ailleurs exprimé officiellement en réunion de Conseil Régional.

Il faut finir de sécuriser et fluidifier la RN 154 en 2 x 2 voies, moins coûteuse et moins consommatrice d’espace agricole.

Une 2 x 2 voies irrigue davantage le territoire qu’une autoroute dont les entrées et sorties sont espacées de 20 à 25 km.

Rouler à 110 km/h au lieu de 130, favorise les économies de carburant ce qui n’est pas négligeable par rapport au coût actuel du carburant.

Que dire des habitants d’Ymonville qui retrouveront une circulation de plus de 4000 véhicules /jour revenir dans leur village ?

Bien sûr il faut en parallèle développer le ferroviaire entre Orléans et Chartres, mais aussi Chartres et Dreux puis Rouen.

Francis BESNARD, Maire de Fresnay-L’Évêque, s’interroge sur les retombées économiques et les avantages pour sa commune et ses habitants. Il n’a jamais été prouvé qu’une autoroute apporte un quelconque développement économique, surtout dans le secteur rural. Ce projet est très consommateur de terres agricoles, c’est un échangeur qui serait construit sur les terres de notre commune, sans sortie, soit près de 20 hectares, notre commune serait coupée en deux, il faudrait procéder à un remembrement qui remettraient en cause tous les investissements des agriculteurs sur leurs exploitations (ce serait entre 5 et 10 exploitations qui seraient concernées).

Quelles seront les voies de substitutions ? Quels aménagements seront prévus pour des routes qui ne sont pas calibrées pour recevoir un tel trafic. Il y aura plus d’accidents sur ces routes.

En fait, cette mise en concession ne sert que les grandes agglomérations de Chartres et Dreux qui verraient leurs contournements réalisés gratuitement.

Le conseil municipal, à l’unanimité, m’a demandé de ne pas afficher l’arrêté informant les habitants que des sondages allaient être effectués sur le territoire sur les 2 ans à venir, et demandant la libre circulation sur les terres.

Ne laissons pas faire cela.

Plusieurs intervenants, suppléants des candidats du FRONT DE GAUCHE eurélien, ont manifesté leur refus de voir se réaliser ce projet en raison de son aberration économique alors que l’aménagement de l’existant suffirait à sécuriser la RN 154.

David LEBON, conseiller municipal de Chartres et candidat aux élections législatives sur Chartres, est également contre ce projet pour des raisons économiques, environnementales et d’irrigation du territoire. Ce projet ne rend service qu’au Député Maire de Chartres qui finance ainsi son contournement de l’agglomération.

A quoi sert un débat public si malgré la synthèse de la commission a abouti à une décision Ministérielle de mise en concession autoroutière. Pourquoi demander l’avis pour passer en force ensuite. Ou est la démocratie ?

Il nous appuiera dans toutes nos démarches contre ce projet.

Eric CHEVEE,conseiller municipal de Chartres, a également confirmer son opposition au projet, pour les mêmes raisons.

Sandra RENDA, conseillère régionale et candidate suppléante de David LEBON aux élections législatives sur Chartres, a rappelé également que l’argument de la sécurité sur la RN 154 est un faux argument et que l’argument d’urgence pour la réalisation de cet aménagement n’a pas de sens alors que c’est un projet qui date de près de 40 ans qui n’a retenu l’attention d’aucune volonté politique des élus successifs.

Regardons ce qui se passe sur l’A 19, il y a très peu de circulation, cette autoroute est loin d’être rentable.

Claude GALLET  , Maire d’Allonnes, fait remarquer que dans toutes les régions où des réalisations ont été faites, elles l’ont été faites par un consensus des politiques en place.

De plus les coûts des réalisations sont prohibitifs, ils sont proches d’une réalisation en montagne alors que le terrain est on ne peut plus plat.

Il reste 15.5 km à réaliser en 2 x 2 voies, le seul ouvrage d’art à réaliser est le passage de la ligne TGV.

Seule une volonté politique consensuelle permettra d’aboutir.

Profitons des relations au plus haut niveau pour faire valoir nos revendications.

Francis BESNARD, propose aux Maires concernés de faire un référendum dans leurs communes pour connaître l’avis des habitants.

A vérifier la faisabilité.

EN CONCLUSION

tous les participants sont fermement opposés à la mise en concession autoroutière et à son tracé et ont décidé d’agir.

François BREDON remercie les intervenants et propose de poursuivre les échanges autour du verre de l’amitié.

Merci aux participants et à Francis BESNARD qui a mis à notre disposition la salle polyvalente de Fresnay-L’Évêque pour l’organisation de cette réunion publique.

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.