Compte-rendu de notre visite chez le Préfet

Aucune image

Le mardi 4 février, la FEEL et les associations ont été reçues par Monsieur le Préfet d’Eure-et-Loir, Nicolas QUILLET.

Notre association a fermement défendu sa position contre une concession autoroutière, en rappelant les arguments que nous avons toujours avancés :

  • coût pour les contribuables et les usagers pour des infrastructures données au concessionnaire et qui ont déjà été payées par nos impôts,
  • l’État n’ayant pas les moyens de financer cette infrastructure et pour obtenir une concession à tout prix, le Conseil Communautaire a décidé lors de la séance du 9 décembre 2013, de FAIRE PAYER AUX SEULS EURELIENS, la part que l’État ne peut pas prendre en charge et ce, sans en connaître le coût.
  • Nous étudions avec les associations de DREUX et la FEEL, la proposition d’un tracé alternatif sur l’ensemble du trajet qui sera plus protecteur en matière de terres agricoles, assurera l’irrigation du territoire traversé et sera beaucoup moins coûteux pour le contribuable.

Nous remercions Monsieur le Préfet qui nous a écouté avec intérêt nous confirmant que rien ne serait fait sans l’écotaxe, dont la mise en place pose problème, et souhaite suivre l’évolution de ce projet.

Il a par ailleurs apprécié le consensus de nos associations sur ce projet, pour la défense des euréliens et de l’environnement.

Nous attendons la décision du Ministre pour une éventuelle concession. Des études complémentaires doivent être menées sur le fuseau retenu pour décider du tracé.

Nous serons informés de l’évolution du dossier.

N’OUBLIONS PAS QUE :

  • le coût annoncé de 900 millions d’euros ne reflète pas la réalité. A l’issue du débat public et après prise en compte de l’aménagement de la RN 12, la facture annoncée s’élevait à 1.2 milliards d’euros. Qui faut-il croire !!
  • le coût pour les collectivités locales est estimé entre 60 millions d’euros et 260 millions d’euros, l’État ayant accepté de prendre en charge 50 % de 60 millions d’euros, soit 30 millions d’euros. Le reste serait donc à partager sur l’ensemble des euréliens, sachant que le Conseil Régional ne mettra pas 1 centime d’euros pour ce projet. Il se concentre sur la ligne ferroviaire CHARTRES / ORLÉANS. => Si nous ramenons au coût par eurélien, la facture pourrait s’élever pour chacun d’entre nous à 70 euros pour l’hypothèse la plus faible et 535 euros pour l’hypothèse la plus élevée, en plus du péage.
  • l’écotaxe, même si elle est finalement mise en place, ne persuadera pas les routiers de prendre l’A 154. En effet, le coût du péage était estimé (valeur 2009) à 0.237 € du km, alors que le montant de l’écotaxe est estimé à 0.12 € du km (valeur 2014)

N’oublions pas que les collectivités locales devront en parallèle assurer le création ou la remise en état des voies de substitution et financer la gratuité pour les euréliens (ce à quoi nous ne croyons pas !)

ÊTES-VOUS PRÊTS A DONNER CARTE BLANCHE AUX ÉLUS PRO-AUTOROUTE POUR DÉCIDER DE VOTRE FACTURE DE CONTRIBUABLE ?

 A154-eco-taxe

A154-eco-taxe2A154-eco-taxe4A154-eco-taxe3A154-eco-taxe5 Source L’Écho Républicain – Article paru le  06/02/2014

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

    • Bonjour Monsieur CHOUGNY,
      Merci pour votre remarque. le nécessaire a été fait, vous pourrez maintenant partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur « lire la suite » dans la rubrique « partager ».
      Bonne journée