Concertation publique : l’enregistrement audio de la réunion du 10 octobre

Aucune image

Il ne faisait aucun doute que de poser la question du choix du tracé privilégié pour le passage de l’autoroute provoque une levée de boucliers.

Les élus crient haut et fort que le passage à retenir doit être le tracé « Est rapproché » et qu’ils n’avaient découvert que récemment, très étonnés, les autres propositions.

Si ces élus, qui étaient membres du comité de suivi avaient assisté aux réunions, ils auraient eu connaissance de la demande du gouvernement.

Le 26 avril 2011, lors de notre premier rendez-vous au Ministère des Transports, nous avons été informés de ces instructions qui avaient été données au Maître d’Ouvrage dans ce sens.

Aujourd’hui, cette concertation, qui n’en est pas une, puisque à entendre Monsieur Gérard CORNU, Sénateur Maire de FONTENAY-SUR-EURE, c’est le tracé Est rapproché, qui est décidé depuis des années, qui doit être retenu (cf réunion du 10 octobre à Chartres). Bien sûr, puisqu’il ne passe pas chez lui !

Intervention de Monsieur Gérard CORNU

 Ce n’était peut-être pas utile de dépenser plus de 5 millions d’euros en débat public, études complémentaires et concertation publique pour entendre ces propos.

Cette concertation n’a fait que se dresser les habitants les uns contre les autres.

Il est évident que personne n’en veut chez lui ! C’est demander à un malade s’il veut la santé !

Pour notre part, nous n’avons jamais demandé le report des nuisances d’une autoroute sur d’autres communes quelles qu’elles soient à l’instar d’autres élus qui veulent ainsi protéger leurs électeurs.

Notre Maire qui accepte, sous prétexte d’avoir fait construire en connaissance de cause, se soucie peu de ses administrés qui ne lui ont sûrement pas donné « carte blanche » pour prendre ce genre de décision.

Quant à faire appel à un concours d’architectes, le concessionnaire fera les travaux au moindre coût et se souciera peu de l’esthétique. Quant aux nuisances, quoiqu’on fasse elles seront bien là.

Intervention de Monsieur Jean-Marc CAVET

Le contexte a bien changé depuis les années 1960 ! Prenez-en conscience Messieurs les élus et ne saccagez pas tout !

Il semblerait, d’après la motion présentée par Monsieur Frank MASSELUS, Conseiller Général du Canton Chartres Sud-Ouest, que les habitants peuvent s’exprimer jusqu’à fin octobre, aurait-il des informations privilégiées ? Pour tous c’est le 19 octobre !

Intervention de Monsieur Frank MASSELUS

Autres interventions intéressantes :

Intervention de Monsieur François CATEL

Intervention de Monsieur Laurent BORDEAU

Intervention de Monsieur Stéphane MAGUET

L’intégrale des Questions / Réponses :

 

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*