D.U.P. (suite)

Aucune image

Notre toujours ardente opposition au projet va maintenant prendre la voie juridique.

Une DUP (Déclaration d’Utilité Publique) ne veut pas dire RÉALISATION.

Les propos orientés des pro-autoroute, via les médias, ne nous décourageront pas.

Avec la création d’une nouvelle autoroute, l’artificialisation de terres agricoles va à l’encontre des récentes déclarations du Ministre de la transition écologique et solidaire, signataire du décret, en matière de protection de l’environnement.

Nous comptons sur votre soutien pour conforter celles et ceux qui se mobilisent contre ces aberrations.

ci-joint l’article de l’Écho avec l’avis des pro-autoroute ainsi que celui de Philippe VIGIER.

 

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. Ci-joint contenu du courrier que j’ai adressé à Monsieur Jean-Pierre GORGES, Maire de Chartres, et à Monsieur William Belhomme, Maire de Gasville-Oisème :

    Monsieur le Maire,
    L’Écho Républicain du 6 juillet m’apprend la lamentable décision concernant l’A 154. En page 2, vous exprimez votre contentement. À quel titre ?
    En matière d’écologie ? alors que des milliers d’hectares de terres agricoles seront sacrifiées à l’autel de la route ? La vie humaine se multiplie et les besoins alimentaires sont en continuelle hausse, en France, comme dans le reste du monde. A Paris, la maire revient sur les dispositions » tout automobile » de Georges Pompidou, pour redonner aux piétons les quais de Seine. Le progrès se mesure-t-il en m2 d’enrobés ?
    En matière humaine ? Lorsque le patrimoine de riverains seront réduits à néant. Je prends à témoin, le nouvel acquéreur des dernières constructions de la Garenne, dans mon village. Vous sera-t-il aisé de le regarder en face ?
    En matière financière ? Lorsque je lis dans le journal référencé le coût du projet à 1 milliard. Une fois de plus le contribuable mettra la main à la poche. Sans compter le déport sur les voies secondaires d’un trafic déjà asphyxiant pour les villages concernés.
    En matière de démocratie ? À la lecture du même journal, le 21 février 2018, les réserves émises par la Commission d’enquête « sont balayées d’un revers de main « … Ces mêmes mains écartent-elles également l’objectif  » zéro artificialisation des terres  » émis par le ministre de la Transition écologique dans le plan climat et biodiversité présenté le même jour (5 juillet 2018 )? Que penser de nos hommes politiques, sinon l’envie de retourner sa carte d’électeur. Pour ma part, elle ne me sera que trop utile pour les prochaines municipales.
    Je pense que, si une victoire est à fêter, c’est plutôt celle de l’ineptie et de la bêtise.
    Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments attristés par un tel gâchis.
    Christian Lenclud

  2. Bonjour. L’être humain a besoin de la sensation de liberté pour se sentir en harmonie avec lui-même et vivre sereinement. Liberté sur ce projet voudrait dire : choix d’une route ou d’une autre librement et non pas choix entre payer l’autoroute et payer des PV sur une route à 80 kms/h, car c’est CELA qui se passera ! Ensuite, Oisème a la particularité d’être préservé à l’heure actuelle, tout en étant « collé » à Chartres, ça vaut de l’or !!! Quel homme politique accepterait qu’une autoroute soit ainsi « collée » à son village ??? demandez leur !! et avec un journaliste présent qui enregistre, ce serait bien !! car, ils ne voudraient JAMAIS…que leur maison soit dévaluée, que leur air soit pollué, que le chant des oiseaux le matin soit remplacé par les résonnements des voitures, que les ruissellements sur l’autoroute pollue leur jardin , et que leur famille leur dise un jour : « On déménage car c’est insupportable cette autoroute près de la maison….mais POURQUOI tu as dit oui à ce truc près de nous, il fallait le mettre près d’autres, mais pas NOUS ». (He oui, le privilège des têtes pensantes qui choisissent de mettre loin d’eux les désagréments de leurs créations géniales et hyper-réfléchies !!!).

    • Chère Madame,
      Les Anglo-saxons appellent l’attitude décrite par vos soins :
      nimby ( not in my backyard ) = pas dans mon jardin…
      Bonneau, Gorges et consort connaissent…
      Avec toute mon amitié,

  3. Bonjour à tous, Comme le dit Mr Guillaume KASBARIAN – J’ai toujours émis des réserves sur ce projet – de nombreuses questions restent sans réponse (sur l’environnement, le report du trafic dans les petites communes, le prix du péage, ce que ce projet va coûter aux Euréliens)?????? Moi plus égoïstement je m’intéresse à mon cas!!!! Car je suis domilié Rue de l’orme guyot à Oisème au ras de l’emprise de l’A154. Et je me demande qu’elle sera ma vie future????? Comme le décrit si bien Mr LENCLUD, il faut être conscient de tous les problèmes liés à cette construction (pollution, bruits, atteinte à la vie quotidienne!!!). Et oui Mme CHAVIGNY, moi je dis dès aujourd’hui «  »avec le coeur serré » » que je préfère l’expropriation que de connaître pendant des années toutes ces nuisances!!! Conscient de l’avenir que nous réservent «  »nos chers élus » »je préfère quitter mon village de toujours!!!! Comme on sait nous le répéter l’objectif est de garder notre village en «  »village rural » », si ce projet aboutit je ne pense pas vraiment que ce «  »cher village » » restera un havre de paix comme tous les habitants souhaitent qu’il reste!!!!! Je suis conscient que la dernière ligne droite se profile à ma porte mais je tiens à dire que je soutiens toujours les personnes que se battent pour nous!!!! Que ces personnes soient fières de leur combat, qu’ils ont déjà beaucoup donné et pour celà je leur serais toujours reconnaissant!!!!! Soyons encore plus nombreux à défendre nos idées, et à aider l’Association!!!!!!!!