L’avis de Marie…

Aucune image

Bonjour, voici le contenu d’un email adressé ce jour à DREAL :

Monsieur,

j’ai assisté avec intérêt à la réunion du 10 octobre, ultime réunion publique de concertation, selon DREAL, sur le projet autoroutier entre Orléans et Dreux.

Quelques remarques :

1) Nous avons déjà fait part de notre étonnement de n’avoir jamais reçu la documentation distribuée en boîte à lettres, pourtant annoncée à partir du 24 septembre. La mairie de Oisème, interrogée, a répondu n’avoir jamais reçu les documents, tout simplement ! De nombreuses autres communes sont dans le même cas et ceci représente
véritablement un vice de forme et une entrave à l’information du public.

2) Les membres organisateurs de la réunion du 10 octobre à Chartres ont clairement annoncé une décision finale sur le parcours choisi pour cette autoroute après réflexion d’un mois, soit vers la mi-novembre. Quelle n’est pas notre stupéfaction, à la lecture du
dernier numéro de « Votre agglo », de lire que Monsieur Gorge annonce déjà le choix du parcours ! la réunion du 10 octobre n’était-elle qu’une mascarade ?

3) Le parcours Est présente une liste de zones à problèmes très minorée sur les documents de la DREAL par rapport à la réalité : absence de mention des zones environnementales sensibles (la vallée arborée de l’Eure existe autant à l’est au travers de
Oisème, St Prest et Jouy qu’à l’ouest avec Barjouville et Morancez . Le Gorget et ses plans d’eau sont purement et simplement ignorés. Le collège de St Prest n’est pas non plus mentionné et serait pourtant à moins de 300 m du tracé prévu.

Qu’en est-il des habitats menacés ? Nous n’en avons pas entendu parler… du franchissement des lignes ferroviaires (détails) ? de celui de l’A 11 ?

Par ailleurs, comment émettre en connaissance de cause un avis sur un tracé sans avoir le détail technique des parcours prévus : maintien de quelles départementales ?

Est-il prévu un enterrement du tronçon entre le carrefour des Propylées et le carrefour de Champhol en raison de la proximité immédiate des habitations et des entreprises du nord-est de Champhol, de la ferme de Vauventriers, de l’entreprise EMAPE, de Oisème, du haut du village de St Prest, pollution et nuisance sonore à la clef pour tous ?

Qu’en sera-t-il des coulées vertes pour marcheurs, cyclistes, randonneurs qui foisonnent sur ces parcours le week-end ? On semble oublier que ces zones sont les poumons des Chartrains aussi…

Ces exemples ne se veulent pas exhaustifs. Il suffit de prendre un tracé cartographique au 100 000e et d’y calquer le tracé prévu pour pointer tous les oublis.

J’ajouterai enfin une note plus personnelle. Nous avions, après 30 ans passés à Paris et en région parisienne bruyante, polluée et enlaidie, choisi de vivre dans cette région de la vallée de l’Eure pour son calme et son charme, sa verdure et sa nature. Pour une plus grande qualité de vie, nous avons accepté l’effort de faire 3 H de transport / jour. Nos espoirs s’envolent en fumée ! car une autoroute d’une si grande proximité urbaine pour des besoins essentiellement industriels, si nous avons bien compris, transformera en quelques années toutes les zones touchées en paysage de grande banlieue (les exemples ne manquent pas !). Dommages irréparables sur tous les plans, y compris d’ailleurs sur celui du tourisme, si certains pensent à l’aspect lucratif des choses.

Je vous remercie de votre attention.

M. MORDRET – CAPRILLI

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.