Le 28 janvier 2010

Aucune image

Marc FESNEAU, nouvellement élu au Gouvernement, est venu nous soutenir en simulant une inauguration sur le passage supposé d’une future autoroute…

 

 

 

Notre rencontre avec le MODEM, Eric CHEVEE, Marc FESNEAU, sur le passage supposé de l’A 154 entre Champhol et Saint-Prest.

Rencontre avec le Modem

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. Certes, plus il y aura de forces engagées contre la privatisation de la RN 154 et contre le tracé prévu pour l’autoroute imposée, plus notre action aura des chances d’aboutir. Cependant, il ne faudrait pas que cette lutte soit instrumentalisée à des fins de politique partisane. À lire cet article (lire est un bien grand mot… car il n’y a pas beaucoup d’explications), on devine que l’initiative en revient au MODEM qui a invité (invité ou convoqué ?) l’Association. Tous les adhérents avaient-ils été prévenus et étaient-ils d’accord avec les modalités de cet événement ? Je crois qu’il faut être prudent dans les rapports avec les formations politiques et toujours garder la maîtrise des choses. Sous peine de déceptions ou de déboires. On a bien vu avec Monsieur Kasbarian que la fermeté du début pour se différencier de Monsieur Gorges s’est largement estompée une fois que Mme Borne et le gouvernement ont tranché…
    Que notre lutte soit victorieuse !

    • Nous confirmons que notre association garde sa totale indépendance que ce soit vis à vis des politiques ou des syndicats. Si les membres du MODEM sont venus sur notre site, c’était à notre demande sachant qu’ils étaient fermement opposés au projet de concession autoroutière et qu’ils le sont toujours. Nos contacts avec les politiques l’ont toujours été à notre initiative (revoir la vidéo prise sur le site du Gorget à Saint-Prest lorsque que le Président de Région François BONNEAU a répondu à notre invitation et s’est rendu sur place) La position n’est malheureusement plus la même aujourd’hui.