LIMITER AU MAXIMUM LES NUISANCES SUR L’ENVIRONNEMENT…

Aucune image
Nous sommes surpris du « réveil » de notre Maire face au projet d’aménagement de la RN154 et RN12 !
 
Sans complexe, il va maintenant se battre pour l’environnement.
 
N’est-il pas trop tard !

 
Lui qui n’a assisté qu’à une seule des réunions de la CPDP (Commission Particulière de Débat Public), n’a assisté à aucune des réunions du Comité de Suivi de la DREAL, alors qu’il y était convié pour représenter sa commune, il va maintenant « participer activement »  aux études et pense « exercer pleinement une influence sur les choix à retenir« 
 
N’aurait-il pas fallu défendre notre commune quand il était temps en refusant purement et simplement une concession autoroutière avec un passage à l’Est de Chartres.
 
Toutes protections quelles qu’elles soient n’empêcheront pas les nuisances de tous ordres.
 
Notamment, la santé des enfants du collège Soutine (750 élèves) fait-elle partie de ses préoccupations ?
 
N’oublions pas que les communes devront participer au financement des aménagements supplémentaires non prévus, ce qui est très inquiétant dans la mesure où les dotations de l’Etat vont diminuer.
 
Si nous reprenons les chiffres annoncés dans la lettre d’informations municipales n° 7, ce sont 275 000 € qui vont manquer sur le mandat en cours. Il est curieux que les indemnités des élus aient été augmentées dès la première réunion de conseil de plus de 66 %, soit une enveloppe de plus de 20 000 € par an, soit plus de 120 000 € sur la durée de mandat. Les restrictions de l’Etat étaient connues depuis fort longtemps.
 
Où va notre commune qui avait su se redresser lors du mandat précédent.
 

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. Si les élus doivent se réunir pour étudier des mesures de protection, c’est avouer que le projet sera dommageable pour les habitants et l’environnement. Il ne faut pas rêver les nuisances seront toujours là. Il vaudrait mieux ne pas les créer.
    Des protections, un concours d’architectes….. à quel coût ?