NOTRE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Aucune image

A lire, extrait de notre procès verbal, suite à notre Assemblée Générale du vendredi 26 février.

Les différents échanges montrent la détermination de tous à ne pas laisser faire.

Rejoignez-nous nombreux, vos adhésions seront les bienvenues, nous aurons besoin de tous pour la suite qu’il conviendra de donner. Bonne lecture.

 

SAINT-PREST et GASVILLE OISEME ENVIRONNEMENT

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXERCICE du 01/12/2014 au 31/12/ 2015

du vendredi 26 février 2016

Après avoir remercié la nombreuse assistance dont Christian GIGON, Maire de CHAMPHOL, Sandra RENDA, Avocate et adhérente, Stéphane MAGUET vice Président de JOUONS COLLECTIF A 154, et les représentants de l’A10 Gratuite dont son président Jean-Claude LAGRON .

Et la Mairie de Saint-Prest pour avoir mis le foyer à notre disposition,

assemblee-generale-2016

Le Président, François BREDON a présenté le rapport moral de l’année écoulée :

 

NOTRE SITE INTERNET

Notre communication au travers de notre site internet www.stprest-environnement.org

Rencontre un vif succès au regard des statistiques, après une fréquentation de 24 visites / jour en 2012, de 28 visites / jour en 2013 et 2014, 47 visites par jour en 2015, ce sont au total 43 411 visites en 4 ans.

A ce sujet, nous avons lu un message d’une adhérente de Gasville Oisème qui remercie les personnes assurant la vie de ce site qui est très bien documenté.

Nous l’en remercions.

 

NOS DIVERSES RÉUNIONS

Si nous comptabilisons l’ensemble des réunions, depuis l’origine de l’association, nous totalisons 196 réunions et actions en 7 ans.

Sur le dernier exercice, nous en comptons 34 : 1 Assemblée Générale, 2 conseils d’administration, 5 réunions avec les autorités publiques, 1 réunion de reprise du comité de suivi, 3 réunions de concertation publique, 3 actions (inauguration AGORA à Vernouillet, manifestation à la sortie du comité de suivi le 30 juin, manifestation aux Propylées et 20 réunions diverses (inter associations, préparation actions….)

 

NOS ACTIONS SUR LE TERRAIN

  • Présentation du projet MOB28 à Vernouillet, Champhol, Gasville Oisème, Challet. D’autres sont en cours de préparation.

  • Conférences de presse.

  • Réunions avec les associations, syndicats, politiques. Il est important de nous regrouper sur ce dossier commun, ce qui nous donnera plus de poids.

  • Nous avons installé de nouveaux panneaux sur le tracé qui remplacent avantageusement les anciens qui ont été scandaleusement maltraités.

  • Le 18 novembre 2015, notre action aux Propylées à CHARTRES a ralenti la circulation pendant près de 2 heures.

Nous étions près de 200 à distribuer les tracts et faire signer la pétition demandant l’abrogation de la décision BORLOO.

Nous avons alors recueilli 520 signatures, sans compter celles recueillies pour les autres associations, syndicats ou politiques.

Aujourd’hui, le site enregistre près de 1 300 signatures (papier et via internet). Martine TROFLEAU de la FEEL va centraliser l’ensemble afin de convenir d’un rendez-vous avec la Ministre de l’Environnement.

Continuez à faire signer cette pétition, papier ou via internet, parlez en autour de vous, parents, amis, c’est important.

 

EVOLUTION DU PROJET

Rappel de l’historique :

27 juin 2013 – la commission « Mobilité 21 » rend son rapport avec les conclusions pour la RN154

Tronçon RN 154 / RN 12, avant 2030

Fin d’aménagement après 2050

9 juillet 2013 – le Premier Ministre de l’époque Jean-Marc AYRAULT décide de suivre ces recommandations

3 février 2014 – Par lettre en date du 3 février, revirement du Ministre tenant compte du fait que les élus lui ont affirmé et continuent de lui assurer « qu’une mise en concession de la liaison ne soulève pas de problèmes majeurs notamment d’acceptabilité au plan local »

 

SUITE DE L’ÉVOLUTION DU PROJET

14 janvier 2015 – Présentation du projet MOB28 en Préfecture de Région à ORLÉANS

30 juin 2015 – comité de suivi – présentation MOB28 après étude de la DREAL

La prochaine étape sera l’Enquête Publique fin 2016 où chacun pourra s’exprimer sur ce projet.

Il est impératif que nous manifestions tous notre opposition au projet pour conclure à un avis défavorable.

Le commissaire enquêteur recueillera toutes les observations qui aboutiront ou non à la Déclaration d’Utilité Publique. Ce sera alors le moment de l’appel d’offres auprès des concessionnaires.

CE SERA ALORS LE MOMENT DES RECOURS

 

assemblee-generale-2016 (2)

INTERVENTIONS

Stéphane MAGUET

Habitant au Sud du département, près d’Allaines, je constate tous les jours l’importance de la RN 154 pour la circulation au quotidien des habitants et des entreprises.

La RN 154 doit rester nationale et libre d’accès notamment pour la libre circulation des habitants des communes situées sur le tracé sud du département, entre Chartres et Allaines.

Tous les Maires des communes concernées sont opposés à ce projet.

La commune de FRESNAY L’EVÊQUE serait coupée en deux.

 

Christian GIGON

 Nous avons été reçus par le Préfet de Région, le 12 février, avec les associations de Dreux.

Si l’entretien a été cordial, nous n’avons rien appris de plus en vue de l’Enquête Publique prévue en fin d’année.

Que penser de l’Enquête Publique ? Si nous regardons ce qui se passe pour le pôle gare à Chartres, le projet a fait l’objet par deux fois d’un avis défavorable des enquêteurs publics, mais le Président de Chartres Métropole a dit, à travers la presse locale, que ces avis ne l’empêchent pas d’engager les travaux ?

A la question posée à Monsieur le Préfet de Région : Que se passe-t-il si l’Enquête Publique RN 154 est défavorable ?

La réponse du Préfet de région a été « on peut effectivement passer outre ! »

Le 19 février, le Préfet d’Eure et Loir accompagné de la DREAL a convié 85 Maires d’Eure et Loir et de l’Eure pour la présentation du fuseau en préalable à l’Enquête Publique.

Sur les 85 Maires, environ une soixantaine était présente, tous n’étaient pas impactés par le projet, mais ils avaient été concernés par les différents scenarii de fuseaux proposés lors de la deuxième concertation, et à cette époque, ils ne voulaient surtout pas voir passer une autoroute sur leur territoire.

Pour preuve, les banderoles qui ont subitement fleuri sur des ballots de paille comme par exemple sur la commune de FONTENAY SUR EURE sur lesquelles était inscrit « NON A L’AUTOROUTE » et pourtant le maire de l’époque de cette commune, toujours sénateur, est favorable à ce projet autoroutier mais surtout à l’EST de Chartres pas à l’OUEST .

Comme d’habitude : «  Chez les autres, mais pas chez nous ! « 

Seuls les Maires des communes concernées par le dernier fuseau, à l’exception des Maires de Gasville Oisème et de Saint-Prest, se sont exprimés ( La Madeleine de Nonancourt , Garnay , Allainville , le Boullay Mivoye , Champhol , Fresnay l’Evêque ).

A Champhol , le fuseau présenté ne correspond plus à celui inscrit dans le PLU de la commune ? , sur Dreux le passage prévu entre Allainville et Vernouillet qui devait être à égale distance de ces deux dernières communes, curieusement, il est aujourd’hui plus à l’écart de Vernouillet.

Pour revenir sur nos communes, après un passage sous la RD6 entre Saint-Prest et Champhol, le projet de 1994 est repris avec son remblai important et un ouvrage d’art au-dessus de la ligne SNCF – Chartres / Gallardon – sur laquelle . aucun train ne circule, et bien, 2 nouveaux ouvrages d’art sont inscrits alors qu’ils n’ont jamais été évoqués. L’un pour passer une première fois sur la RD 823 et semble bien près des 500 m de protection du site classé des Vauventriers et un second toujours sur la RD 823 dans la ligne droite de cette route en direction « Des propylées »….. ?.

Un autre ouvrage est nécessaire afin de franchir le prolongement de la RD 105.4 vers la RD 823 entre Champhol et Gasville-Oisème.

Sur Ymonville, la déviation en 2X2 voies serait partiellement maintenue et le projet – fuseau de la A154 reprend l’ancienne ligne SNCF vers Fresnay L’Evêque, coupant cette commune en deux et au droit de son captage d’eau potable.

D’autre part, je m’oppose fermement aux propos entendus par certains « Grands élus » qui m’ont été faits de défendre les « Châtelains », sous prétexte que sur le parcours se situent les sites des Châteaux de SAINT-LUBIN DES JONCHERETS, de GARNAY, de CHAMPHOL et de SOURS, je défends avant tout les habitants qui seront lourdement impactés et notre patrimoine.

Et contrairement au projet de 1994 qui prévoyait une voie libre à la circulation, aujourd’hui l’on nous impose une autoroute payante qui n’aura que 3 accès : au Péage, à Chartres et à Voves. » 

 

Sandra RENDA

Nous ne pouvons pas accepter une concession à n’importe quel prix ! Ce sont les usagers et les contribuables qui en feront les frais.

Les éléments qui nous ont été donnés ne sont plus d’actualité, il est prévu 2 ouvrages d’art supplémentaires, des aménagements ont été prévus pour répondre à certains souhaits, mais à chaque fois, c’est sans augmentation de prix ?

Il s’agit d’un projet d’intérêt général, il ne doit pas être décidé par des « grands élus » dans des bureaux feutrés, sur un coin de table.

Nous sommes les premiers concernés, nous ne devons pas laisser faire et dans mes recherches, j’ai trouvé un dossier qui a de nombreuses similitudes avec le nôtre, à la différence c’est que ce sont les Maires des communes concernées, regroupés en collectif, qui sont opposés au projet CASTRES / TOULOUSE.

On pourrait faire un copier/coller tant on retrouve les mêmes préoccupations (manque d’études, coût et surcoûts, retour du trafic sur le réseau secondaire, pas d’alternative à ce projet, le Préfet de Région arguant que sa lettre de mission ne le prévoyait pas et qu’il ne pouvait pas le faire de sa propre initiative.

Sur d’autres projets également, les citoyens bougent, les promesses lors des élections pour obtenir des voix s’envolent dès le scrutin passé.

Un référendum, pourquoi pas, il faut redonner la parole aux citoyens qui doivent se l’approprier.

Les pétitions sont également un moyen d’expression qu’il ne faut pas négliger.

Nous devons continuer à maintenir la pression. Rien n’est perdu.

 

Jean-Claude LAGRON

Nous réclamons depuis 14 ans la gratuité du péage de Saint-Arnoult pour les habitants à l’instar des autres autoroutes qui relient la Capitale. Nous le payons depuis 45 ans.

Il est agréable de voir que nous ne sommes pas seuls, mais nous restons mobilisés et notre détermination est toujours intacte. Pourtant il est plus difficile de faire supprimer un avantage qui est bien ancré, même si votre combat est difficile.

Beaucoup sont fatalistes face aux forces économiques puissantes.

Le problème est le désengagement de l’Etat qui ne souhaite plus investir pour toutes les infrastructures et besoins d’intérêt général.

Le transfert se fait au profit des sociétés privées qui vont faire, mais le coût ne sera pas le même. Il faut savoir que lorsque vous payez 10 € de péage, ce sont 3 € voire 3.50 € qui vont dans la poche des actionnaires.

IL FAUT RESISTER

 

Questions diverses

Inquiétude sur Gasville Oisème quant aux 2 ouvrages d’art qui viendraient s’ajouter aux nombreuses nuisances déjà subies par l’autoroute, la RN10, l’aérodrome….

Ne pourrions pas nous appuyer sur les études d’ornithologie effectuées annuellement, depuis 5 ans, sur l’ancien terrain militaire pour insister sur les risques pour la faune.

Christian GIGON fait remarquer que non seulement il y a la faune, mais que bientôt il y aura des habitants à qui on donne des permis de construire à 100 mètres d’une autoroute.

Toujours sur Gasville Oisème, une personne habitant dans le haut de la commune confirme qu’actuellement, avec un vent de sud-est, elle ne peut pas ouvrir ses fenêtres tellement le bruit est insupportable. Qu’en sera-t-il avec une autoroute au ras de nos habitations ?

De plus on oublie souvent de rappeler que notre patrimoine va se dévaluer. Qui voudra acheter avec de telles nuisances ?

Effectivement, malgré ce que certains laissent entendre qu’une autoroute valorise le foncier (il faut être stupide pour le croire), c’est une perte de 25 % à 30 % voire plus qu’il faut envisager.

A 22 heures, la réunion se termine et les échanges continuent autour du pot de l’amitié.

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. L’A 154 chez les autres, mais pas chez nous, le mot d’ordre de beaucoup de maires, sauf ceux de Gasville-Oisème et Saint-Prest!!!!!!!!! . Quels sont les intérêts, les craintes, ou autres de ces deux derniers. A quand des réunions publiques dans ces deux villages????????????(il y a d’autres élus, que font-ils ????????) – que c’est difficile de dire la vérité en face……………….., mais quand les intérêts privés priment sur l’intérêt général NOUS DISONS NON)