Notre courrier au Ministre des transports Frédéric CUVILLIER

Aucune image

A la veille de décider d’une option préférentielle de tracé à présenter au Ministre des Transports, nous lui adressons un courrier réaffirmant notre opposition au projet d’une infrastructure qui passerait dans nos villages et à ses nuisances.

Nous espérons être entendus.

Vous pouvez tous vous exprimer pour faire part de vos remarques personnelles, soit par Email à la DREAL www.154-12.centre.gouv.fr ou en retournant le document que vous avez reçu dans votre boîte à lettres et par votre présence à la réunion publique du

mercredi 10 octobre à 19 heures
salle Marceau à l’Hôtel de Ville de CHARTRES.

Demain, il sera trop tard !

 

Notre courrier adressé à Frédéric Cuvillier :

 Monsieur le Ministre,

Vous avez bien voulu être à notre écoute en nous recevant le jeudi 20 septembre 2012 en votre Ministère et nous vous en remercions.

Nous avons bien noté que des instructions avaient été données à Monsieur le Préfet de Région et à la DREAL leur signifiant que tous les grands projets, dont celui de la RN 154, étaient gelés pour être réétudiés afin de définir leur opportunité.

Nous avons bien noté également que les études en cours qui ont été financées (plus de 5 M€ avec le débat public) seraient menées à leur terme, ce que nous comprenons.

Nous maintenons que la décision du précédent Gouvernement de décider d’une mise en concession autoroutière est une aberration, même si elle était assortie d’études complémentaires.

La concertation ouverte le 24 septembre par une première présentation aux Maires des communes impactées, suivie par la présentation des options de tracés aux Associations le jeudi 27 septembre 2012 nous laisse perplexes et attire les remarques suivantes :

Nous ne vous interpellerons que sur le tracé entre DREUX et ALLAINES laissant le soin aux associations drouaises de s’exprimer sur leur secteur.

3 OPTIONS DE TRACES

Les 3 options de tracé reprennent bien évidemment le tracé « EST RAPPROCHE » que nous avons toujours contesté pour les raisons que nous avons longuement évoquées lors de notre rendez-vous du 20 septembre et dans notre dossier remis ce même jour.

De plus sur le plan, le village de GASVILLE/OISEME lourdement impacté par ce tracé a été rayé de la carte, ainsi que CHAMPHOL dans le dossier de concertation.

En zone de passage complexe seul le franchissement de l’Eure est indiqué alors qu’il s’agit de franchir une route, une zone de captage d’eau protégée, un plan d’eau, l’Eure, la voie ferrée et supposerait de déplacer une ligne à haute tension.

Un ouvrage d’art, vanté par notre Député Maire comme un « petit Millau » qui ne fait plus maintenant que 590 mètres ! De qui se moque-t-on ?

Le Maître d’Ouvrage, dans sa synthèse (p 63) a reconnu que « le franchissement des vallées de l’Eure et de Saint-Prest était plus délicat ». Par contre il n’est jamais fait état de la commune de GASVILLE/OISEME lourdement impactée sur ses zones d’habitations ; bon nombre de maisons devront être sacrifiées au passage de cette infrastructure.

Le passage sur le plateau Nord-Est nous paraît difficile, alors qu’il existe un aérodrome, une piste cyclable et piétonne récemment inaugurée, qu’il est prévu de transférer Chartres Exposition sur cette zone, d’y accueillir les gens du voyage…)

Malgré cela, sous la pression de nos élus de droite, la complaisance de certains Maires et d’intérêts particuliers, il est suggéré que ce passage par l’Est rapproché serait celui à retenir.

N‘oublions pas que ce schéma date de plus de 40 ans ! Bien des choses ont évolué, des zones pavillonnaires se sont développées, un collège a été construit qui se trouverait à 200 m de cette infrastructure, le pôle pour l’enfance de Champhol se trouverait également à quelques centaines de mètres.

Sur le tronçon sud entre Chartres et Allaines, le village d’YMONVILLE vient d’être dévié sur plus de 3 km, le barreau de PRUNAY-LE-GILLON et d’ALLONNES est en cours de finalisation, soit au total 12 km de dépassement sur 36 km.

Les villages qui ont, ou vont, retrouver leur tranquillité subiront à nouveau le flot de véhicules qui traverseront leurs villages pour éviter le péage.

En effet, toutes ces déviations, que ce soit au nord ou au sud de Chartres seront données gratuitement au concessionnaire de même que le tronçon en 2 x 2 voies entre Dreux et Chartres qui donne entière satisfaction.

De plus une fois ces 12 km de déviation réalisés il ne restera plus que quelques 25 kilomètres à réaliser en 2 x 2 voies entre Chartres et Allaines.

Quant aux études sur le terrain, nous ne connaissons personne qui n’ait été contacté pour autoriser l’accès de leur terrain aux cabinets d’experts.

Le passage par l’Est éloigné, même s’il est un peu plus coûteux (ce qui reste à démontrer en tenant compte de tous les paramètres) et un peu plus long, a le mérite d’éviter une autoroute dans la ville et de protéger, la nature, la vallée de l’Eure, les populations et le patrimoine.

COUT DE LA CONCESSION

En 2008, le coût de la concession était estimé (p 63) entre 650 et 700 M€.

  • Aujourd’hui, le chiffre annoncé est de plus d’1 milliard d’euros ·
  • Le passage par l’Ouest à l’origine de 130 M€ est maintenant de 250 M€ ·
  • Le passage par l’Est éloigné qui n’avait pas été chiffré à l’origine serait de 350 M€
  • Quant au passage par l’Est rapproché estimé à 215 M€ ce coût est curieusement ramené à 200 M€

Nous avons tout lieu de nous poser des questions sur la fiabilité des études et surtout des chiffrages.

Dans tous ces chiffres les aménagements supplémentaires à prévoir et qui seraient financés par les collectivités publiques ne sont pas compris (péages supplémentaires, remise aux normes des routes de substitution, coût des expropriations…)

Quant au péage gratuit pour les euréliens, nous n’y croyons pas. Nous n’avons jamais vu une autoroute gratuite, le paiement en serait détourné vers les collectivités locales, soit en finalité le contribuable.

Pourquoi les Maires qui réclament une autoroute sont-ils subitement contre dès qu’une option suppose un passage aux abords de leurs villages ?

Les citoyens sont appelés à faire part de leurs remarques par le biais d’un document distribué dans les boîtes à lettres à 85 000 exemplaires. Cependant, distribués mêlés à la publicité bon nombres sont allés directement à la poubelle !

Nous vous demandons donc à nouveau d’être vigilant sur l’évolution de ce dossier et nous sommes convaincus que, si l’Etat n’a pas aujourd’hui le budget pour engager les travaux sur un parcours aussi long, les contournements de Saint-Rémy-sur-Avre, de Dreux, de Chartres et la fin d’aménagement en 2 x 2 voies des 25 km restants entre Chartres et Allaines , pourraient être réalisés dans des délais raisonnables et pour un coût moindre, sachant que, en finalité, ce sera toujours le contribuable qui paiera.

Dans le contexte actuel, la priorité sera donnée aux économies que ne manqueront pas de réaliser les transporteurs routiers internationaux et nationaux, les usagers en évitant les péages. L’éco-taxe sur les poids lourds, si elle venait à se mettre en place n’encouragera pas davantage les routiers à prendre les autoroutes puisque celle-ci sera bien inférieure au coût des péages, et ne compensera pas les frais de remise en état des voies de substitution.

Ce projet devient un combat politique à l’approche d’échéances électorales, ce n’est pas le nôtre et nous entendons faire entendre notre détermination, comme nous l’avons fait depuis 2008, avec le précédent Gouvernement.

Nous espérons que ce courrier retiendra votre attention et sommes prêts à mener des actions de plus grande envergure si la situation le nécessitait.

Dans l’attente de vous lire, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en notre profond respect.

Le Président, François BREDON

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.