Oisème…. cerné de toutes parts !!!

Aucune image

Des habitants s’inquiètent à juste titre sur le devenir de leur commune.

 

 

 

Oisème,  le 21 décembre 2016

Monsieur et Madame

Sur l’invitation pressante de l’association «  Saint-Prest Environnement », nous nous sommes rendus à une permanence du commissaire-enquêteur à SOURS. Quelle a été notre surprise en consultant les plans !

On découvre un immense échangeur entre l’A154 et l’A11, irrigué par 4 entrées et 4 sorties dont  l’emprise au sol est l’équivalent du centre-bourg de OISÈME, mais n’y figurent pas les constructions de la dernière tranche du lotissement de la Garenne, pourtant très proches, et dont les habitants seront les premières victimes des nuisances de toutes natures, bruit, odeur, pollution.

Le reste du village ne sera pas épargné pour autant : le tracé de l’autoroute prévoit  en effet un passage aérien au dessus de la ligne S.N.C.F. Chartres-Gallardon et  de la RD 823. En surplombant ainsi une grande partie du territoire, c’est l’ensemble de ses habitants qui sera concerné.

Oisème, dominé depuis plusieurs décennies par une fonderie à l’Est, serait alors cerné à l’Ouest par l’A 154 et au Sud par l’A 11 , la RN 10 et la D 32. Peut-on imaginer pire destin pour une commune qui avait conservé jusqu’alors un aspect rural avec ses champs et ses bois.

On met en avant la notion d’Utilité Publique. Mais en quoi ce projet peut-il se prévaloir de l’intérêt public, alors qu’il prévoit la rétrocession routière des RN 12 et RN 154 entre NONANCOURT et ALLAINES à un investisseur privé ? Or la RN 154 a fait l’objet d’aménagements  conséquents très récents, payés par les contribuables d’Eure et Loir, pour améliorer fortement la sécurité. Les habitants du Département peuvent ainsi circuler aisément sur cette nationale entre Dreux et Allaines.

A l’avenir, avec le projet autoroutier, ils n’auront que le choix entre le péage ou le recours aux voies secondaires plus dangereuses, moins rapides et plus consommatrices en combustible.

Est-ce  aussi au nom de l’intérêt public que les petites communes bordant les voies de contournement supporteraient  un flux de circulation intense, perturbant  gravement leur vie et leur sécurité ?

De plus l’exploitation de la concession risquant d’être déficitaire, ce déficit devra être compensé par l’État et les collectivités. De même l’entretien du réseau secondaire mis à contribution sera à la charge de celles-ci.

Est-ce encore au nom de ce dogme de l’intérêt public que le projet alternatif de contournement Ouest, prévoyant un aménagement de la rocade de Chartres pour la rendre plus fluide, ne soit pas considéré par le Conseil Départemental comme une alternative fiable, alors que son coût est estimé trois fois moins moindre  que le projet autoroutier.

Face à ces considérations, il nous paraît décisif que chaque habitant de Gasville-Oisème s’exprime sur ce projet, qui aurait des conséquences particulièrement néfastes pour l’environnement, le  cadre de vie et la  santé.

Comme l’a rappelé l’association Saint–Prest Environnement, vous  pouvez déposer votre contribution sur le registre des commissaires-enquêteurs, notamment à la mairie de Gasville-Oisème le 3 janvier de 14h à 17h, ou à la mairie de Chartres le 10 janvier de 14h à 17h. Vous pouvez également adresser un courrier à M.BADAIRE, Président de la commission d’enquête sur la rn 154 , Préfecture d’Eure et Loir,  1 place de la République  28019 CHARTRES en présentant  vos arguments.       

B.M.Watteau  

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. Trés bonne analyse effectuée par M B Watteau de Oisème de la notion d’interet public de ce projet soumis à l’enquête publique et qui sacrifie des milliers d’euréliens pour l’interet privé de quelques personnes seulement dont la plupart ne vit même pas au quotidien en Eure et loir.Nos villages ,notre eau,notre air ,notre sécurité routière seront trés affectés par ce projet autoroutier .Il faut que en partant de l’analyse de cette lourde étude d’impact chaque citoyen constate et dénonce ce projet d’A 154 dont il devra subir toutes les conséquences négatives à son modeste niveau au nom de l’intéret public

    • Nous sommes entièrement d’accord avec ce monsieur et nous tenions à remercier Mr WATTEAU pour son courrier
      percutant!!!! Nous sommes de simples citoyens et avouons que notre notre principale préoccupation est l’emplacement de notre maison (nous sommes au plus près du tracé de l’emprise de l’A154 et de l’échangeur de 4 voies d’entrées et de sorties, environ 150 à 200m de notre habitation)!!!! Pour ne pas citer la Rue de l’Orme Guyot à Oisème. Nous serons encerclés par une muraille de bruits, de pollution occasionnés par cette autoroute!!!!En plus des nuisances déjà existantes : l’usine SAMREV, et les nombreux axes routiers qui perturbent déjà la vie de notre village dit « rural »!!!!!!Tous ces constats nous font imaginer le pire et un avenir « bien noir » pour tous les habitants de notre commune!!!!!!!Nous ne devons pas « zapper » aussi toutes les réalités politiques, financières dont nous allons être « les pantins »!!!!!!! Réfléchissons sur notre avenir et décidons tous ensemble de dire « NON » à l’A154 en pensant surtout à nos enfants!!!!!!!! MERCI

  2. Je tiens d’abord à remercier les personnes qui se battent pour faire entendre nos voix. Ma famille réside sur Gasville-Oisème depuis maintenant plus de 45 ans. C’est un village qui a toujours réussi à garder une vie simple et rural bien qu’il soit proche de Chartres.
    Je ne comprends absolument pas la nécessité d’une telle autoroute alors que tout est prouvé qu’au niveau seul de l’environnement, ce sera une gigantesque catastrophe humaine et naturelle. Parlons bien sûr aussi du coût pharaonique d’une telle structure. Sachant comme l’a si bien dit M. WATTEAU que ce projet sera déficitaire mais avec un impact monétaire lourd de conséquences pour le citoyen lambda. Stoppons tout avant qu’il ne soit trop tard.