Présentation du projet du futur Plan Local d’Urbanisme à Gasville/Oisème

Aucune image

A en croire le nombre de participants, le sujet était préoccupant pour les habitants.

Comment peut-on imaginer d’établir un PLU sans tenir compte d’un éventuel projet d’autoroute, sur lequel le Préfet de Région a donné un avis sur l’option de passage, notamment sur la commune de GASVILLE / OISEME.

De plus, sur un projet de voirie, qui date de plus de 40 ans !!

Des réserves foncières n’ont-elles pas déjà été faites ?

Qu’est-ce que cela signifie ?

Article Futur PLU Gasville / OisèmeSource L’Écho Républicain – Article de Jean-Phillippe Lampin paru le  04/05/2013.

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Vos avis et commentaires...

  1. Bonjour,
    Ce fut une belle séance d’équilibristes et d’autisme.
    Comment un professionnel en urbanisme peut-il établir sérieusement un PLU d’une commune sans prendre en compte les projets de liaisons routières nouvelles aux alentours ?
    Ne lui a-t-on pas présenté les études du contournement de Chartres depuis une quarantaine d’années ou celles, très avancées, de son « sillon réduit » datant de quelques mois seulement ?
    A ce propos il se peut que personne ne lui ait dit, en lui confiant un tel travail, que la quasi totalité des responsables politiques (de Chartres Agglo, du Conseil Général ou Régional, sans parler du Préfet de Région ou de la DREAL) expliquent qu’il n’y a que l’option « est-rapproché » (passant sur les terres de Gasville-Oisème, donc celles concernées par cette étude !) qui soit acceptable.
    Monsieur le Maire pour sa part feint d’ignorer le projet d’une autoroute passant le long de sa commune tant qu’elle n’a pas été inaugurée (en exagérant un peu).
    On ne peut être qu’étonné de telles positions lors d’une réunion scellant l’avenir d’une commune de 1.200 habitants.
    Il aurait été plus honnête qu’il nous soit présenté deux options (avec ou sans le passage de cette nouvelle route) à moins que, quelque soit l’avenir, ils ne veulent qu’il y ait le moins de voies de sortie de cette commune à entretenir mais n’osent pas l’avouer officiellement.
    Aux heures où l’on nous dit que les caisses publiques sont vides, c’est encore une preuve de mauvaise gestion puisqu’il faudra reprendre ce travail à l’automne après que la décision ministérielle sur la liaison RN12 / RN 154 sera connue.
    En effet cela ne sera-t-il pas plus coûteux que d’avoir intégré ce projet dès le départ ?
    Enfin n’oublions pas « une bonne nouvelle » de cette soirée puisque « Monsieur le Maire a prévu de réunir à nouveau ses administrés sur le sujet, même si il n’en a pas l’obligation légale » (quelle belle condescendance !).
    Marc BLANC