Projet A 154

Nous ne remettons pas en cause la nécessité d’une voie routière permettant une traversée plus fluide et plus sécurisée de notre département sur son axe nord / sud. Un projet réaliste tenant compte des préoccupations de la population dans sa globalité pour se munir d’un accès répondant aux besoins de développement Tracé de l' A154de notre région nous parait vital.
Par contre, nous ne pouvons accepter le tracé prévu pour le projet A154 coupant Saint-Prest et Gasville/Oisème en deux et livrant à une concession autoroutière privée la nationale N154 entre Dreux et Chartres. Nous estimons que ce projet, non seulement dénature complètement notre cadre de vie mais il constitue une « arnaque » manifeste pour tous les Euréliens:

  • Payée une première fois, la Nationale 154 devenant autoroute, on nous demanderait d’en payer un droit d’accès (sous forme directe via un péage ou indirecte si elle devait être « gratuite » pour les Euréliens, via nos impôts par un reversement à la société autoroutière). Nous devrions encore financer les moyens de contournement pour finalement revenir à la situation que l’on connaissait il y a 20 ans.
  • Nous insistons sur les nouveaux risques d’accidents occasionnés par ce nouveau tracé à travers les communes aujourd’hui détournées (entre Dreux et Chartres) et sur le retour aux nuisances pour leurs habitants.
  • Mentionnons aussi la perte d’utilité de service public de cette nationale qui dessert l’ensemble des communes avoisinantes. Nous ne pouvons sérieusement pas envisager des sortie entre Dreux et Chartres sur une autoroute privée.
  • Nous nous interrogeons aussi sur la nécessité d’une autoroute à grande vitesse sur cet axe.

Le Grenelle de l’Environnement n’a t-il pas remis en cause la nécessité de construction de nouvelles autoroutes :
-> engagement N° 14 du Grenelle :  » …établir et évaluer une programmation régionale des infrastructures de transport (voir aussi chapitre gouvernance). La réalisation d’infrastructures nouvelles doit aller de pair avec l’amélioration des services, de la maintenance et de l’exploitation des réseaux existants ».

…Ce ne sera plus aux solutions écologiques de prouver leur intérêt. Ce sera aux projets de prouver qu’il n’était pas possible de faire autrement.  La priorité ne sera plus au rattrapage routier mais au rattrapage des autres modes de transport.  Ne peut on financer les transports alternatifs en réduisant les crédits affectés à la construction de route…

 Nicolas SARKOZY, discours de clôture du Grenelle de l’Environnement

En ce qui concerne Saint-Prest et Gasville/Oisème, nous recueillons toutes les nuisances que peut apporter une autoroute qui traverserait notre village (le Gorget est à quelques dizaines de mètres du tracé prévu) :
  • Sonore : même avec des murs anti-bruit, comment penser sérieusement ne pas être touchés par la traversée continue de véhicules roulant à 130 km à travers notre vallée sous des vents dominants
  • Pollution : que l’on arrête de nous faire croire qu’il n’y a pas plus écologique que les autoroutes …  L’autoroute se trouverait à proximité de notre collège.Tracé de l' A154
  • Visuel : la traversé de nos villages, notamment par un viaduc qui a peu de chance de ressembler à celui de Millau.
  • Tranquillité : une autoroute aux sorties nord et sud de Chartres apporterait inévitablement un flux de circulation supplémentaire conséquent à notre village et nécessiterait l’ajout inévitable d’une route supplémentaire pour répondre à l’obligation de contournement gratuit des autoroutes => Adieu les promenades tranquilles entre St-Prest, Gasville/Oisème, Lèves et Champhol.
  • Aucun avantage pour nos habitants avec une sortie sud vers la N10 et une sortie nord  à Poisvilliers.
 
=> Qu’adviendra-t-il de notre patrimoine immobilier ?

Ce tracé vieux de plus de 30 ans a été conçu à une époque où l’urbanisation était beaucoup moins importante (collège, le Gorget, zones pavillonnaires) et dans un but de poursuite de la rocade. Il n’était alors pas question de viaduc autoroutier.
La solution proposée aujourd’hui est inacceptable pour nous mais aussi pour l’ensemble de la population.
Nous ne pouvons passer à coté de l’opportunité de faire évoluer notre infrastructure routière. Il existe plusieurs alternativesplus respectueuse de l’environnement et des population.

C’est vers ces solutions qu’il faut se positionner.

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Vos avis et commentaires...

  1. les routes en 2×2 existantes vont être reprises comme voies d’autoroute mais elle ont été financées par qui ? Et un coup l’autoroute en fonction les gens voulant se rendre sur Chartres sans cette accès à l’autoroute seront obligés de prendre les routes de campagne car tous les gens qui travaillent sur Chartres ne sont pas ministres quoi que c’est nous qui payons les véhicules ,le carburant et le péage de nos ministres qui par le fait ce fichent de savoir si les petites routes seront ou non accidentogènes.

  2. La rocade actuelle doit etre amenagée
    Et la vallée de l’ eure doit etre protégée .
    C’est le bon sens qu’il faut privilégier
    Merci a tous ceux qui militent Dans ce
    Sens
    B. Hinard

  3. Bonjour, habitants de Oiséme nous sommes inquiets pour notre qualité de vie et surtout de la proximité du tracé de l’A154 et du collège Soutine. Nos jeunes enfants seront amenés à fréquenter ce collège et nous ne pouvons accepter une telle proximité . Nous saluons vos démarches d’oppositions et de propositions alternatives plus durables et environnementale plus acceptables . Merci à vous.

  4. Cà va défigurer toute la vallée de l’Eure. Les promoteurs de cet aménagement ne sont pas des philanthropes et encore moins des esthètes.

  5. Voici notre contribution à l’enquête publique concernant l’A154 :
    Monsieur le commissaire enquêteur,

    Nous tenons à vous dire que nous sommes contre le tracé actuel de la future A154 pour les raisons suivantes :

    – des nuisances environnementales, sonores, pollution de l’air, notamment
    – un prix à payer pour les collectivités, donc pour nous, même si nous n’utilisons pas cette voie (déficits de la concession, entretien du réseau secondaire)
    – le sacrifice de 600 ha de terres agricoles et boisées

    Par ailleurs cette pollution touche non seulement les communes envisagées, mais aussi le centre de Chartres, ses habitants et par exemple la cathédrale actuellement en voie de rénovation, qui serait encore plus polluée alors qu’elle est « protégée » par l’UNESCO.
    Cette pollution s’ajoute à celle de Paris et de l’Ile de France de plus en plus envahissante ! Sans compter l’A11, la fonderie de Oisème…
    POLLUTION +POLLUTION… LES HOMMES ET LA NATURE SONT LES VICTIMES CONTRE QUELQUES RICHESSES DE PLUS POUR QUELQUES UNS !

    Que de problèmes à venir, car l’agglomération de Chartres est appelée à s’étendre vers le nord et l’est.
    Nous proposons un tracé par Illiers, au droit de l’A154 qui descend vers la RN12, qui rejoindrait l’A11 jusqu’à Chartres Est, pour rejoindre ensuite Orléans. Ce tracé n’aurait pas les inconvénients de détruire la vallée de l’Eure, de traverser l’agglomération de Chartres, notamment.
    Nous espérons que cette lettre ne restera pas « lettre morte », elle reste cependant notre contribution, en sachant que les autorités ne suivent que rarement les observations du public concerné et les conclusions du commissaire enquêteur.
    Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos meilleurs sentiments.

    M & Mme LABOUREUR France et Gérard 16 rue de la Chesnaie 28300 OISÈME

  6. Bonjour, je lis avec beaucoup d’intérêt vos actions sur ce site que j’ai découvert depuis peu. Habitant depuis 1 an à Saint-Prest, je me sens donc totalement concerné. Je suis aussi père de 2 enfants scolarisés dans cette commune que nous avons choisie pour la qualité de cadre de vie rural, proche des commodités urbaines.
    Comme vous, je dénonce ce projet d’autoroute coûteux et injustifié, qui ne servira l’intérêt que de quelques notables locaux et acteurs économiques qui en sont partie prenante, au détriment des résidents qui n’en tireront que nuisances et dégradations environnementales. Nous sommes donc loin des accords de Paris et de la COP21 que notre gouvernement vante tant et si bien, tout comme notre cher président d’agglo ne nous parle d’ailleurs plus du fameux « cône de visibilité » sur la cathédrale de Chartes que l’on voit si bien depuis les hauts du Gorget. Le projet MOB28 me parait aller dans la bonne direction : le progrès en s’appuyant sur l’existant et en préservant la patrimoine naturel.