Rapport DURON

Aucune image

Le COI (Conseil d’Orientation des Infrastructures) a remis son rapport à Madame la Ministre Elisabeth BORNE, le jeudi 1er février 2018 à 10 heures.

 

 

Extraits en rapport avec la RN 154 :

( Page 92 du rapport )

6.4.10 A 154 : Allaines-Nonancourt

Le projet d’autoroute A154 prévoit dans le cadre d’une concession autoroutière la mise à 2×2 voies de la RN 154 et de son tronc commun avec la RN12 entre Allaines (A10) et Nonancourt avec des déviations, en tracé neuf, des communes de Nonancourt, Dreux et Chartres et intégration dans la concession des sections déjà aménagées. Il s’agit de terminer l’aménagement en 2×2 voies de la liaison entre Rouen et Orléans, via Évreux, Dreux et Chartres, en reliant les deux autoroutes A13 et A10, liaison qui supporte aujourd’hui un trafic poids lourds de longue distance très important. La Commission Mobilité 21 avait jugé prioritaire de réaliser l’aménagement entre Dreux et Nonancourt.

Depuis les travaux de la Commission Mobilités 21, les études se sont poursuivies en conservant le principe d’une réalisation d’ensemble en concession avec le soutien quasi unanime des grands élus du territoire malgré une opposition locale assez forte, non pas tant à l’aménagement en tant que tel qui est peu critiqué, qu’au choix de la réalisation en concession qui conduit à la mise à péage de l’itinéraire et notamment des sections déjà aménagées. L’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique s’est tenue entre fin 2016 et début 2017 et la commission d’enquête a rendu un avis favorable le 3 mars 2017. Cet avis est néanmoins assorti d’une réserve portant sur le passage en tracé neuf à l’Est de Chartres et suggérant la réutilisation de la rocade Ouest.

Le Conseil partage l’avis émis par Commission Mobilité 21 sur l’urgence qui existe à réaliser l’aménagement du tronc commun RN 154-RN12 entre Dreux et Nonancourt. Il constate néanmoins que le reste de l’itinéraire présente aussi des enjeux importants de sécurité et de congestion qui justifient une poursuite rapide de son aménagement. Dans un contexte où le choix fait d’un aménagement concessif est largement motivé par la difficulté réelle de l’Etat à financer sur crédits budgétaires, dans des délais raisonnables et compatibles avec les besoins des territoires concernés, les travaux nécessaires, le Conseil considère que l’option autoroutière n’est plus à discuter aujourd’hui et qu’il convient que l’Etat poursuive le projet d’aménagement dans son ensemble sur une base concessive et apporte le moment venu sa contribution à la subvention d’équilibre telle que prévu53.

Après analyse comparative des enjeux des différents investissements qu’il a eu à considérer et au regard de l’état d’avancement du projet A154, le Conseil recommande de prévoir la poursuite des études et procédures en vue d’un engagement du projet complet en tout début de période 2023-2027 quel que soit le scénario considéré.

53 La participation de l’État pour la subvention d’équilibre du projet est de 50 %, dans la limite d’un plafond de 30 M€.

 

 

( Page 177 du rapport )

ANNEXE 16   –    AVIS SUR LES PROJETS EMIS ANTERIEUREMENT PAR LA
COMMISSION MOBILITE 21
[…]

Aménagement de la RN154 et de la RN12 entre Nonancourt et Allaines (A10) par mise en concession

RN 154 Allaines-Nonancourt

La RN 154 assure la liaison entre Rouen et Orléans, via Évreux, Dreux et Chartres, en reliant les deux autoroutes A13 et A10. Une section de l’itinéraire, à la charnière des régions Centre et Haute-Normandie, est en tronc commun avec la RN 12 sur une quinzaine de kilomètres entre Nonancourt et Dreux. L’aménagement à 2×2 voies de la RN 154 entre Allaines et Nonancourt doit permettre d’achever la mise à 2×2 voies de l’itinéraire. Les analyses conduisent à identifier deux parties dans le projet :

  • une section tronc commun RN12/RN154 entre Dreux et Nonancourt,
  • une section Allaines-Dreux.

La commission considère que le tronc commun RN12/RN154 entre Dreux et Nonancourt concentre des problèmes de sécurité, de congestion et de nuisances qui justifient qu’il soit aménagé en priorité. Sans se prononcer sur les caractéristiques et les modalités de l’aménagement, après analyse comparative des enjeux nationaux des différents projets, elle classe l’aménagement de la section tronc commun RN12/RN154 dans les premières priorités dans le scénario n°2, le reste de l’opération étant alors classé en secondes priorités. Dans le scénario n°1, l’ensemble du projet est classé en secondes priorités.

 

(Cliquez sur l’image ci-dessous pour consulter le rapport complet)

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. Voici un extrait du rapport du conseil d’orientation des infrastructures :  » les études se sont poursuivies en conservant le principe
    d’une réalisation d’ensemble en concession avec le soutien quasi unanime des grands élus du territoire
    malgré une opposition locale assez forte, non pas tant à l’aménagement en tant que tel qui est peu
    critiqué, qu’au choix de la réalisation en concession qui conduit à la mise à péage de l’itinéraire et
    notamment des sections déjà aménagées…… la commission d’enquête a rendu un avis favorable
    le 3 mars 2017. Cet avis est néanmoins assorti d’une réserve portant sur le passage en tracé neuf à l’est
    de Chartres et suggérant la réutilisation de la rocade ouest…… le Conseil
    considère que l’option autoroutière n’est plus à discuter aujourd’hui et qu’il convient que l’Etat
    poursuive le projet d’aménagement dans son ensemble sur une base concessive et apporte le moment
    venu sa contribution à la subvention d’équilibre telle que prévue. « 

  2. Le rapport conclue  » Après analyse comparative des enjeux des différents investissements qu’il a eu à considérer et au regard
    de l’état d’avancement du projet A154, le Conseil recommande de prévoir la poursuite des études et
    procédures en vue d’un engagement du projet complet en tout début de période 2023-2027 quel que
    soit le scénario considéré. »

    Je ne comprends pas, le sentiment du conseil est que le tracé ne pose pas de problème en soi et que la contestation porte principalement sur la mise en concession… ?