Réaction d’un Exploitant Forestier dans l’Eure-et-Loir

Aucune image

La lecture de ce message, déposé sur le registre numérique de l’Enquête Publique, nous conforte dans notre détermination à demander l’abandon du projet.

 

 

Saint-Remy-sur-Avre : RAPPEL

J’adressais le 23/4/2015 un courrier aux destinataires suivant

screenshot-2016-11-19-14-42-11

 

Détournement de St Remy sur Avre (28) et projet de concession autoroutière à 4 voies, à péage, et à concession privée, en opposition avec le PSG forestier agréé jusqu’en décembre 2035.

Au vu et su des informations nouvelles, je complète quelque peu le texte original par cette nouvelle rédaction.

 

Madame

Je vous confirme avoir reçu votre LR+AR très impérative quant aux sondages autoritaires à convenir, avec le projet de défigurer et de couper en trois notre unité forestière parait-il traversée en son centre par une autoroute à 4 voies, et privée de surcroît sur 80 km depuis Chartres.

Je vous rappelle par la présente avoir refusé toute intrusion sur nos parcelles, et encore moins d’y réaliser des sondages, d’autant plus inutiles que cette colline et son plateau sont connus comme calcaire depuis la nuit des temps, et ainsi repris sur l’ensemble des cartes géologiques, tant que vous ne nous auriez pas transmis les trames des zones projetées.

Nous ne nous étions jusqu’à ce jour pas manifestés auprès des associations de défense locales, ni souscrit aux pétitions relatives à ce projet vieux de 40 ans, persuadés que l’intelligence et le respect de l’environnement préserveraient la folie humaine débordantes d’exceptions.

Nous vous rappelons que :

  1. Au sud, nous sommes situés le long de la ligne des eaux alimentant Paris Ouest,
  2. Au nord, nous englobons la motte féodale du 9ème siècle classée au patrimoine des monuments historique, pas loin du pont sur l’Avre, où 3 rencontres royales se sont déroulées entre 3 rois de France et 3 d’Angleterre pour mettre fin aux conflits
  3. Alors que nous avions constitué une SCI spécifique pour créer un lotissement « Haut de Plaisir » à flanc de colline, dans les pins sur 18 hectares ( inexploitable en forêt vu la pente), en préservant 43 hectares de forêt sur le plateau), ET OBTENU UN ACCORD verbal AVEC MONSIEUR le Maire et ses adjoints, les services des monuments historiques nous avaient fait savoir qu’ils refuseraient toute construction à moins de 500m de cette motte historiquement inventoriée.(Ce qui n’a pas empêché assez récemment la naissance d’un lotissement de quarante pavillons dans le champ en friche bordurier, à 40m de l’épicentre de la motte, de ses murailles et de son puits…L’architecte des bâtiments de France avait parait-il été « changé »). Vous comprendrez donc que nous allons faire valoir ces argument à contre sens de votre projet.
  4. De plus, nous avons été sommés l’an dernier par le CRPF et la DDT, et avec menaces de fiscales en février 2014, de souscrire obligatoirement un Plan Simple de Gestion forestière pour 20 ans, ce que nous avions fait avec l’aide de la coopérative Coforouest le 11 août 2014.
  5. Ce PSG « la mare du sud » à St-Remy sur Avre, nous a été confirmé le 16 avril 2015 comme agréé par délibération du 16 mars 2015, et ce, jusqu’au 31 décembre 2035.
  6. Or, de ce que l’on sait aujourd’hui, rien n’est prévu pour le passage des grumiers sous l’autoroute qui couperait la forêt en son milieu, la rendant inexploitable puisque disséquée en 3 parties inconciliables :saint-remy-sur-avre-a154-foret-3
    • L’autoroute passe en plein milieu du bois lee château d’eau d’en haut est celui proche de la motte féodale classée) Et la ligne des eaux alimentant Paris en bleu+ pointillés. Soit en plein centre du bois…
    • mais, plus grave, en l’éventrant profondément (en vert) pour remblayer la vallées de la pluche (en rouge). Ce sera affreux et inexploitable.
    • 1/3 au nord, sans sortie routière possible pour les engins forestiers sans causer de dégâts et impossible au vu des constructions;
    • 1/3 au centre, constitué par l’emprise imposante du projet d’autoroute, sans passage souterrain pour des camions grumiers de 40/60 tonnes , avec un simple passage piétonnier pour les randonneurs du GR22 (qui traverse aussi nos forêts dans l’Orne, alors qu’aucune convention n’a jamais été ratifiée);
    • 1/3 au sud, « coincé » par la ligne des eaux, infranchissable à cause des risques d’éboulements de cet ouvrage d’art d’exception, le remblaiement de la vallée par les milliers de tonnes de calcaires arraché à la partie forestière et rejetés dans cette si belle vallée de « la Pluche » ainsi massacrée, sans aucune sortie possible pour les grumiers forestiers.

    saint-remy-sur-avre-a154-foret

  7. Or, vous n’ignorez pas les conséquences fiscales et financières avec « rétroactivités » trentenaires sur l’ISF et les droits d’enregistrement en cas de non respect des plannings de travaux forestiers obligeant la gestion durable et de qualité certifiée PEFC. Ce qui sera la cas.
  8. que la Sté communale des chasseurs de St-Remy, qui nous loue et entretient ce territoire sur 62 hectares depuis 60 ans, n’admettrait pas que ses efforts cynégétiques soient mis à mal par des machines, à l’heure où les chevreuils sont 20 fois plus nombreux qu’en 1960 ,qu’elle a pu les réintroduire grâce aux plans de chasse de la Fédération, qu’ils mettent bas en forêt car les plaines ne leur permettent pas, mais que la quasi disparition des faisans, perdrix et lièvres, déjà décimés par la nationale et les engrais,maintenues par réintroduction à fort coût par les chasseurs, l’autoroute ne ferait que dramatiser plus encore ce soucis de conserver ces espèces et annuler leurs efforts de conservation de ce patrimoine cynégétique. De même pour certains oiseaux, telles les crécerelles qui nidifiaient justement dans la colline, aux approches du futur tracé. QUEL DÉSÉQUILIBRE de la NATURE, quel gâchis en prévision.
  9. Sans oublier que la forêt est le 1er capteur de CO2, air purifié reconnu par la COP 21, dont les habitants de St-Remy bénéficient (gratuitement), maintenant qu’il est reconnu et publié que 25% de l’absorption au niveau national, est obtenue grâce aux forestiers publics et privés, ce qui est notre cas. et que la qualité de l’air est maintenant reconnue très supérieure aux abords forestiers. Nous en avertirons les habitants avec des données chiffrées.

En résumé, j’ai été très étonné que vos ne répondiez pas à nos interrogations, pas plus qu’aucun autre service public ou privé, ni de la faune , ni de la flore, ni des services de la DDT en matière forestière, ni de la DRAAF, etc.. et que vous ayiez fait fis de notre refus d’intrusion, vous retranchant derrière l’arrêté produit.

En conclusion, au stade actuel du lancement de l’enquête publique, on ne peut qu’être étonnés de ce qui semble être une volonté de passage en force, en contrevenant notoirement, non seulement au droit relevant de la propriété, mais aux obligations d’État en matière forestière.

Nos contestations- qui ne sont pas d’ordre environnemental, au sens initial du terme- vont devoir se situer bien au-delà de la simple indemnisation financière foncière classique (estimation du service des domaines face aux experts forestiers, etc..), en relevant un véritable délit fiscal et délit d’entrave à la libre exploitation existante et au potentiel touristique..

Il est bien évident que nous allons saisir dans les règles, tant le commissaire enquêteur et nous exprimer, que les habitants et élus concernés, et que nous n’entamerons qu’en cas de totale indifférence les actions auprès des tribunaux administratifs et civils diligentés par avocats spécialisés.

Le présent courrier constituera – sans pries en considération avant le 10 janvier 2017- en reprenant les termes de celui daté du 25 avril 2015- la preuve de départ du contentieux.

Veuillez croire Madame, à l’assurance de nos sentiments inquiets.

J-Cl.Gautier,

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos avis et commentaires...

  1. Bonjour,
    Nous n’avons plus le droit de nous exprimer ni de donner nos opinions ou nos oppositions. Nous avons juste le droit de payer et de repayer !! Ils est honteux que nos élus réagissent de cette façon. La création de la A154 va inévitablement remonter les accidents mortels dans nos régions a cause de cette autoroute. Aujourd’hui il semblerait plus juste de fermer les yeux pour des intérêts purement financiers. Il serait plus raisonnable de la part de nos élus de continuer de travailler mains dans la mains avec la population de leur région !