Notre rencontre avec Philippe DURON

Aucune image

Notre rencontre a été brève, nous n’avons eu qu’une quinzaine de minutes qui n’a pas permis à chacun des 12 participants représentant les associations du Nord au Sud, des syndicats de salariés, des syndicats agricoles et du collectif d’élus de s’exprimer.

 

Notre rencontre avec Philippe DURON, Président du COI

Notre rencontre n’aura duré que 15 minutes et n’a pas permis à tous de prendre la parole.

Nous étions 12 représentants des Associations du Nord au Sud, des syndicats de salariés et agricoles et d’un collectif d’élus.

Nos arguments communs contre ce projet, que nous connaissons tous, ont malgré tout pu être exprimés, notamment,

  • la forte opposition très argumentée des citoyens parmi ceux qui se sont exprimés et qui n’est pas reconnue

  • projet hors du temps, qui ne répond pas aux besoins des déplacements au quotidien

  • confiscation d’un bien public payé par le contribuable

  • enclavement des villages qui n’auront plus accès à la RN154

  • la gratuité pour les euréliens, c’est un leurre

  • Le développement économique annoncé n’est pas prouvé

  • Le report de la circulation sur les voies de substitution augmentera le nombre d’accidents. Les agriculteurs sont très inquiets pour leurs déplacements avec leurs matériels agricoles

  • Atteintes à l’environnement

  • Développer le transport ferroviaire entre Orléans et Rouen

  • Il n’est pas prouvé que la RN154 soit très « accidentogène»

  • Coût exorbitant du projet, pour le contribuable et en terres agricoles

  • Opposition d’un nombre important d’élus dont les villages se trouvent sur le tracé

  • Circulation des carriers au sud du tracé

  • Il existe une solution alternative que nous avons proposée « MOB28 » qui répondrait aux besoins au quotidien à moindre coût en fixant des priorités, pour les villages de Saint-Rémy-sur-Avre et Bonville

À l’issue de la réunion, Monsieur DURON regrette que tous n’aient pas eu l’opportunité de s’exprimer et propose de lui adresser un courrier et assure qu’il en prendra connaissance.

Frustrés de cette trop brève entrevue, des échanges ont eu lieu à l’issue de celle-ci avec la presse et les militants venus nous soutenir devant la Préfecture.

Nous remercions notre Député Guillaume KASBARIAN qui après avoir pris connaissance de ce dossier a su argumenter sa position et poser les vraies questions sur l’opportunité d’un tel projet.

Seules les réponses à ces questions permettront de prendre une décision en connaissance de cause.

 

 

 

Source : L’Écho Républicain du 17/01/2018

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Vos avis et commentaires...

  1. Il est bien de pouvoir s’exprimer en son propre nom dans une démocratie, mais être représenté par le suffrage universel direct est plus représentatif.
    De mon point de vue , un président d’Agglomération ou de Conseil Départemental reste l’élu de ses pairs .
    L’avis du Député de Chartres est certainement plus représentatif sur ce projet de la A 154.