Rendez-vous avec François BONNEAU

Aucune image

Notre rendez-vous avec François BONNEAU le mardi 21 janvier 2014

Ce nouveau rendez-vous, demandé suite à la réunion du Ministre des Transports Frédéric CUVILLIER et au compte-rendu paru dans la presse dès le lendemain avait pour objet d’entendre François BONNEAU sur les propos tenus par le Ministre.

Nos remarques :

  • La pression monte chez les contribuables. Vouloir une autoroute à « TOUT PRIX » est inconcevable quand on sait les difficultés financières que chacun rencontre aujourd’hui, et la décision prise par Chartres Métropole le 9 décembre est loin de recueillir l’approbation des concitoyens.
  • Il plane une ambiance délétère en Eure-et-Loir, nous avons un organe de presse noyauté, c’est une situation très pénible pour la citoyenneté, nous souhaitons avoir votre rapport  et une vision globale sur ce dossier.
  • Nous sommes tous d’accord que la priorité est la déviation de SAINT-REMY, mais pas n’importe comment ni à n’importe quel prix
  • La rentabilité d’une autoroute est loin d’être au rendez-vous (cf l’A19, l’A28, l’A65…)
  • Il faut éviter le retour du trafic dans les villages récemment déviés
  • Nous doutons du maintien de la gratuité sur les tronçons déjà réalisés et payés par les contribuables

 

Réponses de François BONNEAU :

  • Le coût  d’une 2 x 2 voies NONANCOURT / ALLAINES est estimé à 900 millions d’euros par les services du Ministère lors de leurs dernières études. L’État n’a pas les moyens de financement.
  • Patrick RHIEL, Maire de Saint-Rémy-sur-Avre précise qu’en confiant ce projet à un concessionnaire, l’hypothèse du coût public global + la contribution des usagers serait plus rentable car cet axe serait très utilisé.
  • La participation de l’État et des collectivités locales est estimée entre 60 et 260 millions d’euros. L’État accepterait d’en financer 30 millions soit 50 % du chiffre le plus faible.
  • L’État n’a pas d’autre choix que la recommandation du rapport DURON avec comme priorité la déviation de Saint-Rémy à échéance de 2030.
  • Les études sont à poursuivre en tenant compte des réalisations déjà faites, notamment sur les portions qui ont permis de sécuriser des villages particulièrement agressés par la circulation
  • Prendre en compte le fait qu’il n’y ait pas de retour du flux de trafic dans les villages déviés.
  • Marie-Madeleine MIALOT fait remarquer qu’il a été demandé la transparence sur les chiffres donnés, une étude sur le global avec la reprise des tronçons gratuits.
  • Il faut attendre le rétablissement de l’écotaxe pour étudier ce financement.
  • Les euréliens auront connaissance de ces chiffres
  • La région donne priorité au frêt ferroviaire et voyageurs. Le tronçon Voves/Orléans est en cours d’études.
  • Sandra RENDA confirme que la Région ne financera pas ce projet autoroutier. La position de l’agglomération n’est qu’une motion, elle n’a pas pouvoir de décision.

 

Nos remarques

  • Nous confirmons que nous sommes en cours de finalisation d’un tracé alternatif sur l’ensemble du parcours, que nous allons chiffrer et présenter au Ministre. Nous allons demander que cette proposition soit étudiée par la DREAL au même titre que celui qui a été proposé.
  • Les raisons du choix sont importantes, notamment pour tenir compte de la gratuité et de l’aménagement du territoire eurélien. Rien ne peut être accepté qui n’assure pas la tranquillité des euréliens et ne réponde pas à leurs besoins.
  • Nous sommes profondément inquiets quant au remboursement des sommes qui vont être être engagées par un concessionnaire.

 

Étaient présents : François BONNEAU, Marie-Madeleine MIALOT, Sandra RENDA, Patrick RHIEL, Martine TROFLEAU « FEEL », Gérard BRETEAUX de la « FNAUT », Serge CORDA » ASCVEG », Christian GIGON « JOUONS COLLECTIF A 154 », François BREDON et Martine CARRE « ST PREST et GASVILLE OISEME ENVIRONNEMENT

 

Le 4 février 2014, l’ensemble des Associations, sous l’égide de la FEEL, seront reçues par Nicolas QUILLET, nouveau Préfet  d’Eure-et-Loir.

 

VOTRE AVIS nous intéresse...

Nous nous réservons le droit de refuser toute publication calomnieuse ou sans rapport avec l´objet de notre Association.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.