Cri du cœur

Aucune image

Le « cri du cœur » d’une Saint-Prestoise.

Bonjour M. le Député,

J’en connais un qui va pouvoir briller pendant les repas de fin d’année … c’est Monsieur le Maire de Chartres !

Au moment-même où il annonce, avec tambours et trompettes, à grand renfort de médias, la création d’une force de frappe locale pour soutenir la candidature de Mme Pécresse,  pour faire battre notre Président Macron, il reçoit de la bouche-même du Premier Ministre Castex  la bénédiction finale : l’Etat s’engage définitivement à réaliser le projet qui lui tient tant à cœur, qu’il considère comme « son bébé », la réalisation de l’autoroute A 154 … (vous savez, celle qui traverse notre village).

Alors nous, pauvres Saint-Prestois (M. Castex connaît-il seulement notre existence ?) en restons bouche-bée … Nous avons majoritairement voté pour vous, M. le Député, et aussi très majoritairement pour M. Macron en 2017.
Et nous voyons, au-dessus de nos têtes,  ces messieurs jouer avec les  milliards que va coûter cette autoroute, tandis que par exemple, dans notre commune, une vingtaine de maisons, situées en plein cœur du village, ne peuvent même pas avoir accès à l’assainissement collectif … car le budget de la commune ne permet pas la prise en charge des travaux de voirie (environ 200 m de rue !).
Qu’à celà ne tienne. En tant que contribuables, nous allons participer au financement de cette autoroute (qui, au passage,  va bouleverser notre environnement), puis nous paierons pour emprunter l’autoroute, puisque nous n’aurons plus de route nationale, etc.
Et, comme nous sommes de bons citoyens, que nous croyons en la démocratie nous continuerons à aller voter …

Alors me revient la petite phrase, certes maladroite, mais combien juste, de notre Président,

« il y a ceux qui réussissent, et il y a ceux qui ne sont rien … »

Passez de bonnes fêtes, Monsieur le Député !

Maryse Bourgoin
(simple citoyenne)
Saint-Prest

Chère Madame Bourgoin,

Merci pour votre interpellation. Elle me permet de réaffirmer avec force mes critiques sur ce vieux projet. Je vous invite à prendre connaissance de ma nouvelle vidéo cette semaine sur le sujet.

En réalité, l’autorisation de l’Etat à ce projet a été donnée à travers un décret déclarant l’utilité publique (DUP) le 4 juillet 2018.

Cette semaine, le cabinet du Premier ministre a simplement précisé le calendrier des prochaines étapes:

  • Publication de l’appel à candidature: janvier 2022
  • Préparation des candidatures par les candidats: T1 et T2 2022
  • Analyse des candidatures: T3 2022
  • Envoi du DCE définitif: septembre 2022
  • Préparation des offres par les soumissionnaires: T4 2022 – T1 2023
  • Analyse des offres: T2 et T3 2023
  • Négociation: T4 2023 et T1 2024
  • Procédures administratives: T2 et T3 2024
  • Entrée en vigueur du contrat: fin 2024
  • Procédures d’autorisation: mi-2026
  • Mise en service: 2030

Vous constaterez que ce calendrier est quasiment le même que celui que j’évoquais déjà dès octobre sur ma page facebook, en réponse à une tribune politicienne me visant. Il n’y a donc rien de surprenant. La seule « surprise », c’est que j’estimais la fin théorique de la procédure à 2028, mais il semble que les services de Matignon tablent à présent sur 2030. Le projet a donc pris 2 ans.

Mais tout ceci permet à l’Echo Républicain de faire un nouvel article « exclusif » et aux partisans du projet d’exulter. Comme si tout était réglé par un coup de baguette magique, comme si le projet sortait de terre pour Noël, comme s’il n’y avait plus aucune question ou aucun obstacle à surmonter. La ficelle est un peu grosse, mais elle est régulièrement utilisée.

Que cela plaise ou non aux promoteurs du projet, la route est encore longue et les étapes sont encore nombreuses. Que les journalistes se rassurent, cela permettra de faire vivre ce vieux serpent de mer pendant encore des années, avec un nouvel article pleine page à chacune des étapes et à chacun des obstacles.

Nous devons tous être vigilants et exigeants vis-à-vis des sociétés autoroutières. Et vous pouvez compter sur moi pour poser ces sujets sur la table, « sans concession », à chacune des étapes à venir. D’ailleurs, au 1er janvier, les tarifs des principaux réseaux autoroutiers devraient s’accroître de 2%. Le réseau Autoroutes du Sud de la France devrait augmenter ses tarifs de 2,19%. L’APRR, lui, devrait rehausser ses tarifs à hauteur de 2,05%. Les promoteurs du projet et l’Echo Républicain ont manifestement oublié de le dire dans leur article. Tout comme ils n’ont toujours pas réagi à l’installation de caméras, par des sociétés mandatées par des autoroutiers, sans prévenir les élus locaux des communes concernées.

Ils ne veulent pas en parler? N’ayez crainte, je le ferai! Et je ne lâcherai rien.

Je vous souhaite, Madame Bourgoin, de belles fêtes de fin d’année.

Bien à vous,

Guillaume Kasbarian