Concertation publique : l’enregistrement audio de la réunion du 10 octobre

Il ne faisait aucun doute que de poser la question du choix du tracé privilégié pour le passage de l’autoroute provoque une levée de boucliers.

Les élus crient haut et fort que le passage à retenir doit être le tracé « Est rapproché » et qu’ils n’avaient découvert que récemment, très étonnés, les autres propositions.

Si ces élus, qui étaient membres du comité de suivi avaient assisté aux réunions, ils auraient eu connaissance de la demande du gouvernement.

Le 26 avril 2011, lors de notre premier rendez-vous au Ministère des Transports, nous avons été informés de ces instructions qui avaient été données au Maître d’Ouvrage dans ce sens.

Continuer la lecture

Vous avez la parole : l’avis de Claudine…

Nous voulions envoyer un courriel à la DREAL et au garant mais depuis 14h 15 le serveur ne répond pas !!!  Ne peut-on pas considérer que c’est un nouveau vice de forme consécutif à la distribution partielle du dépliant ? Est-ce à conclure que la concertation publique est  une mascarade pour se donner bonne conscience face à l’opinion publique, alors que seule la décision des élus prévaut ? Une remarque faite par un animateur lors du débat à Chartres me conforte dans ce jugement. Alors que plusieurs personnes argumentaient contre le projet ouest éloigné, un des animateurs a dissuadé ces intervenants de se regrouper en association puisque ce tracé avait été envisagé uniquement par défaut, à savoir pour ne pas prévoir un tracé éloigné à l’Est sans penser à l’Ouest. En fait son conseil valait aveu : on a prévu ce tracé mais n’ayez crainte, il ne sera pas retenu. J’ose espérer me tromper sur cette interprétation !!
Voici une copie du courriel que nous n’avons pas pu transmettre et pourtant nous sommes le 12 octobre !

Les partisans du tracé Est rapproché de Chartres avancent comme argument que ce tracé était prévu de longue date.(plusieurs décennies).  Mais depuis, le temps a passé et on a laissé, sans état d’âme, s’accroître les différentes communes, Chartres en particulier au point que la population concernée par ledit tracé s’est considérablement accrue. N’oublions pas non plus que la trafic routier n’était pas alors ce qu’il est aujourd’hui et bien malin celui que peut prédire ce qu’il sera dans plusieurs décennies !! À l’époque, on n’était pas sensibilisé  aux problèmes de pollution puisqu’ils n’étaient pas aussi sévères qu’aujourd’hui, on ne parlait pas de pics de pollution, de rejets de particules fines…  Le tracé Est rapproché de Chartres serait tellement proche de Chartres qu’à l’Est de cette ville, il serait à moins de 2 km du centre ville et il faut remarquer que les anticyclones favorisant les pics de pollution engendrent en France, dans leur grande majorité, des vents d’Est. Dans ces conditions, la population chartraine subirait alors un surcroît de pollution qu’aucun aménagement ne pourra réduire.

 Ne réitérons pas les erreurs du passé, ne soyons pas égoïstes mais pensons aux générations futures, ne leur laissons pas un air irrespirable à Chartres et à ses environs. Il n’y a pas que l’intérêt du concessionnaire potentiel qui compte, mais il ne faut pas oublier l’aspect humain en pensant à privilégier la santé et le bien-être inestimables de la population, ce qui, de manière évidente, n’a pas été fait comme il ressort de la réunion publique à Chartres.

Vous avez la parole : l’avis de Marc…

Bonjour,

Veuillez trouver ci-dessous copie de ma contribution à la concertation pour l’achèvement de l’aménagement des RN 154 et RN 12 ouverte par la DREAL / Centre.
Elle est très longue et vous n’êtes pas obligés de la publier, je ne m’en offusquerait pas (!) mais je tenais à vous tenir au courant de ma démarche et à vous transmettre mes arguments. Les solutions se substituant à une concession existent mais, nous en avons eu encore la preuve dernièrement, certainement pas la volonté de la classe politique de la région à qui incombe, malheureusement, d’orienter le gouvernement à prendre la décision finale.

Continuer la lecture

L’avis de Marie…

Bonjour, voici le contenu d’un email adressé ce jour à DREAL :

Monsieur,

j’ai assisté avec intérêt à la réunion du 10 octobre, ultime réunion publique de concertation, selon DREAL, sur le projet autoroutier entre Orléans et Dreux.

Quelques remarques :

1) Nous avons déjà fait part de notre étonnement de n’avoir jamais reçu la documentation distribuée en boîte à lettres, pourtant annoncée à partir du 24 septembre. Continuer la lecture

L’avis de Gérard…

Bonjour,

Je constate que nos élus, de tous bords,  promettent haut et fort avant leurs élections, qu’il faut privilégier  le cadre de vie et favoriser le bien être de tous les habitants.

Que deviennent ces promesses après leurs élections ?

Habitant depuis peu à Oisème, je découvre que nous sommes confrontés à la construction de l’autoroute A154, qui devrait traverser l’agglomération Chartraine !

Ce qui est contraire aux déclarations faites qu’il ne faut plus construire ce type de route aux abords des agglomérations. Continuer la lecture

A la veille de prendre une décision…

A la veille de prendre une décision qui sacrifierait irrémédiablement nos villages, nous tenons à attirer à nouveau votre attention sur les points suivants :

HISTORIQUE

Ce tracé date des années soixante.

    • Il ne s’agissait alors que d’une rocade

    • Le paysage a bien changé et de nombreuses habitations et lotissements se sont construits depuis

    • Un collège de 700 élèves se trouverait à 200 mètres de cette autoroute

    • Le Centre Départemental de l’enfance se trouve à proximité à CHAMPHOL

    • Le Grenelle de l’Environnement n’avait pas édicté ses règles

    Le tracé Est rapproché privilégié par la majorité de ceux qui n’en veulent pas dans leur circonscription serait une « autoroute dans la ville » ce qui est loin de répondre au Grenelle de l’Environnement. Continuer la lecture

    L’avis de Jacky, Saint-Prestois…

    J’habite St-Prest.

    Avec ma compagne, nous suivons depuis au moins deux ans les « débats » concernant le projet d’autoroute (et non d’aménagement de la N 154, alternative possible : les officiels essaient encore de faire croire qu’elle est encore à l’ordre du jour de leur agenda ) et j’en suis arrivé à la conviction que les arguments visant à mettre en évidence les intérêts locaux sont néfastes car il y a régulièrement conflit entre ceux développés par les résidents des rives OUEST et EST de l’agglomération chartraine. Continuer la lecture