Marche du samedi 26 février « NON au contournement Est de ROUEN »

Aucune image

500… 700 selon certains

De nombreux élus, Maires, Conseillers Municipaux, Conseillers Régionaux, ont répondu présent à l’appel du collectilf  « NON à l’A133-A134 » aux côtés d’une  trentaine d’associations qui le composent.

La présence de nos associations adhérentes à la FEEL a été très remarquée et applaudie, renforçant le rejet commun d’une future A154 qui pourrait s’étendre de Nonancourt à Louviers. Nous associer à cette marche collective était pour nous une évidence tant nos destins sont liés.

La portion de route en 2×2 voies sur quelques kilomètres  à la sortie de l’échangeur Louvier Nord qui porte déjà le nom « A154 »,  le laisse présager.

Rendez-vous a été pris pour de prochaines actions en commun, voire nationales pour lutter contre toutes ces infrastructures inutiles qui viennent grossir les profits des concessionnaires.

Prise de parole lors de la marche du 26 février 2022 à VAL DE RUEIL (Eure)

Nous sommes Saint-Prest et Gasville/Oisème environnement, villages d’Eure-et-Loir à 5 km au Nord-Est de Chartres, adhérents à la F.E.E.L. (Fédération Environnement Eure-et-Loir)

Depuis plus de 13 ans, notre association dénonce le projet de fin d’aménagement des RN154 et RN12 par mise en concession autoroutière, entre Nonancourt et Allaines.

Non seulement les ¾ du tracé sont déjà en 2 x 2 voies sécurisées (i.e. payées par nos impôts) mais ce serait le massacre de notre vallée et de nos villages.

Un viaduc de 619 traverserait la vallée royale de l’Eure, et passerait à moins de 100 mètres d’un collège de 700 élèves et des habitations.

Ce sont près de 700 ha de terres agricoles qui disparaissent, alors qu’il est possible de faire autrement.

Le projet alternatif des associations « MOB28 », s’il est perfectible répond aux besoins de mobilité au quotidien.

La route nationale 154 deviendrait-t-elle une autoroute à poids lourds ?

Le projet de contournement Est de ROUEN le laisse présager, il serait tentant de concéder l’ensemble de la 154 sur tout son tracé de ROUEN à ORLÉANS ? Pourtant l’A28 existe et est loin d’être saturée.

Pour relier les ports de Hambourg, Dunkerque à l’Espagne faut-il sacrifier de nombreux villages et villes comme Rouen, Dreux, Chartres, Orléans pour créer la plus grande autoroute à camions ! seront-ils prêts à en payer le péage ?

Voilà peut-être ce qui se cache derrière ces mises en concession annoncées dernièrement par le gouvernement. Il faut palier au couloir Rhodanien qui est saturé, mais l’A28 ne l’est pas !

Aucune remise en cause des modes de transport, le ferroviaire, ils ne connaissent pas !

Bien au contraire ils ferment les lignes comme Evreux/Saint-André de l’Eure, enterrent le projet tant attendu de Chartres/Orléans, n’entendent pas les arguments des céréaliers de la Beauce demandant la réouverture de la ligne désaffectée Dreux/Chartres.

Ne laissons pas faire ! Exigeons la réouverture des dossiers avec une réactualisation des coûts, une étude sérieuse du ferroviaire, véritable alternative à la route, faisons travailler ensemble les élus des Régions et Départements pour que leurs compétences respectives de la route et du rail se rejoignent sur la même voie, celle de la raison.